Posts Tagged ‘voyage’

En roue libre

Blottie dans mon fauteuil, au coin de la cheminée, je me perds depuis quelques jours dans la lecture des catalogues de voyage. J’apprécie de feuilleter les pages colorées de photos judicieusement attirantes, m’évade en lisant le descriptif des itinéraires…

Pour combattre le froid hivernal, je réfléchis consciencieusement à la prochaine destination paradisiaque que nous allons pouvoir effectuer avec mon homme. Bref, je suis shootée à l’euphorie et mon chéri cherche lui aussi vaillamment une destination qui me plaira. Nous sommes en quête, chacun de notre côté, de la meilleure destination pour notre prochain été… Beau programme !

Alors quand mon amour est rentré ce soir avec une mine un peu décontenancée, semblant me cacher quelque chose, avec une grande évidence j’ai su qu’il avait trouvé ! Il adore me faire languir et sait combien je suis curieuse, même si j’apprécie divinement les surprises. Je me contente quotidiennement de petits bonheurs donc la moindre attention me comble de joie. Là, j’étais limite hystérique (ce qui se caractérise par des petits sauts de cabri avec des battements de mains telle une mouette battant des ailes). Contrôlant un maximum l’excitation de ma voix, j’attendais fébrilement sa réponse à ma quête excitée «  « Alors, alors… On va où ? Raconte, raconte ! »

Je confirme que je possède l’intuition et la perspicacité d’un bulot… et mon goût pour les surprises s’est dorénavant gravement estompé.

En effet, l’annonce pour toute réponse « AU GARAGE » m’a quelque peu déstabilisée, n’étant pas certaine de pouvoir efficacement profiter de mon prochain maillot de bain au sein d’un endroit empli de cambouis, huile et moteurs fumants ! De plus, je ne pense pas que le service « All inclusive » soit très performant dans ce type de lieux, notamment pour la confection des Mojitos.

Reprenant mes esprits, j’écoute alors mon mari me conter son accident de voiture ! Hein ? Un accident de voiture !

(suite…)

Interstellar

inter

« Alors que la vie sur Terre touche à sa fin, un groupe d’explorateurs s’attelle à la mission la plus importante de l’histoire de l’humanité : franchir les limites de notre galaxie pour savoir si l’homme peut vivre sur une autre planète… »

Un scénario prometteur et pourtant risqué de vouloir raconter les aventures de ces scientifiques qui utilisent une faille récemment découverte dans l’espace-temps afin de repousser les limites humaines et partir alors à la conquête des distances astronomiques dans un voyage interstellaire… Et pourtant le projet est totalement abouti !

C’est LE nouveau film de science-fiction de Christopher Nolan, à qui l’on doit entre autres la réalisation de l’excellent « Inception » et « The Dark Knight Rises », dont le casting est époustouflant. Matthew McConaughey et Anne Hathaway (toujours superbe de naturel) sont excellents dans leur rôle respectif.

Honnêtement, j’ai accompagné mon mari pour lui faire plaisir, car je n’avais nullement envie d’être enfermée dans une salle de cinéma pendant presque trois longues heures. Et pourtant : un véritable choc cinématographique !

Malgré un scénario parfois complexe, j’ai plongé directement dans ce monde qui explore les confins de l’univers et je dois admettre que j’ai réellement adoré cette projection hors norme qui regorge d’images époustouflantes et de prouesses techniques : un voyage grandiose dans l’inconnu qui rappelle parfois les touches de Stanley Kubrick avec son « Odyssée de l’espace ».

Un film spectaculaire, réellement somptueux, qui marque forcément les esprits. Une sorte de conte philosophique, un petit chef-d’œuvre sur l’instinct de survie et la relativité du temps qui m’a énormément touchée. Je ne m’attendais pas à ressentir autant d’émotions.

La magistrale musique d’Hans Zimmer confère encore plus d’impact sur le ressenti du spectateur. De plus, j’aime beaucoup l’idée que l’amour peut sauver le monde de sa propre perte… Le romantisme encore et toujours.

Attention, il ne vous reste plus qu’à accrocher vos ceintures pour un somptueux voyage dans l’espace dans un rythme et un suspens effrénés ! Grandiose !

Le futur est bien obscur. »

Eric Hobsbawm

1 2