Posts Tagged ‘travail’

Corporate

140482_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? »

Réalisé par Nicolas Silhol, ce film redoutable met en évidence le harcèlement moral et les lois impitoyables d’une entreprise, au management effroyable sans réelles valeurs humaines, dominée par une hypocrisie machiavélique.

Au sein de ce véritable thriller psychologique, la manipulation perfide, le cynisme et la perversion dominent efficacement ce polar social tant la pression s’impose au spectateur dès le début. De toute évidence, la souffrance au travail n’est pas une histoire fictive, mais un thème hélas contemporain.

Dans une atmosphère oppressante entre les grands patrons et les employés vulnérables, les deux protagonistes Céline Sallette (sublime en qualité de responsable des Ressources Humaines, d’une froideur glaciale) et Lambert Wilson (autoritaire, strict et incisif) se révèlent tous deux excellents dans l’interprétation de leurs personnages respectifs. À noter aussi la présence de l’actrice Violaine Fumeau jouant superbement l’inspectrice du travail, véritable enquêtrice porteuse d’un certain espoir.

Abordant un sujet terriblement d’actualité, voici un très bon long-métrage, sans concession, qui sensibilisera peut-être les mentalités et offrira le droit de parole aux victimes concernées par ces maux proliférant dans un monde du travail fréquemment déshumanisé.

Contre la peur, un seul remède : le courage. »

Louis Pauwels

 

Le miroir aux alouettes

Avant la prochaine sortie imminente de notre second livre « Le bal des pétasses », voici quelques mots uniquement destinés à vous, précieux lecteurs de notre blog, afin de vous présenter, notre personnage principal : Lina.

En lisant, en tant que privilégiés,  le début de ce roman, vous pourrez ainsi percevoir sa volonté accrue d’incorporer un univers professionnel et son désir d’affronter la réalité du monde du travail.

Bien évidemment, ses premiers pas engendreront ensuite de nombreuses tribulations et autres péripéties. Une véritable immersion qui ressemble à un long chemin semé d’embuches… Courage Lina !

(suite…)

Carole Matthieu

1731411877

« Médecin du travail dans une entreprise aux techniques managériales écrasantes, Carole Matthieu tente en vain d’alerter sa hiérarchie des conséquences de telles pratiques sur les employés. Lorsque l’un d’eux la supplie de l’aider à en finir, Carole réalise que c’est peut-être son seul moyen de forcer les dirigeants à revoir leurs méthodes. »

Certes, si le sujet ne m’avait pas autant touchée personnellement, je n’aurais certainement pas choisi de visionner ce genre de film au cinéma (déjà diffusé d’ailleurs en novembre sur Arte). En effet, en période dite festive, la noirceur de l’histoire semble difficilement acceptable. Pourtant, ce récit intense conforte les émotions et ressentis présentés dans notre prochain livre, il était donc inévitable alors de se sentir interpellée par cette douleur portée à l’écran.

En adaptant le roman « Les visages écrasés » de Marin Ledun, le réalisateur Louis-Julien Petit propose ici un film social dénonçant la dégradation des conditions de travail d’une certaine entreprise qui engendrent inexorablement de réelles souffrances.

Dans le rôle de ce médecin courage tentant de résister vaillamment aux diverses pressions sociales et hiérarchiques, l’actrice exceptionnelle, Isabelle Adjani, se révèle magistrale tant sa prestation reste étonnante et époustouflante. Admirablement, la comédienne, toujours puissante dans sa force de caractère, mais aussi terriblement fragile, représente le seul visage humain luttant désespérément face à ce monde cruel.

Évidemment, ce film documentaire émeut, écœure, en dévoilant une certaine vision de notre société actuelle détruisant inexorablement l’humanité, toutefois il offre aussi une véritable prise de conscience. Ainsi, mettre en lumière le harcèlement moral, ce terrible burn-out professionnel, permet de déculpabiliser sensiblement toutes les malheureuses victimes.

Édifiant, et malheureusement extrêmement réaliste !

La première condition du bonheur est que l’homme puisse trouver sa joie au travail. »

André Gide

 

Accro au net

Honnêtement, je dois bien l’admettre, je suis devenue totalement dépendante à internet. Pourtant, je pensais naïvement ne pas être aussi intoxiquée par cet outil fabuleux, qui me permet de me connecter au monde extérieur quotidiennement. Lorsque l’on travaille à la maison, le web c’est un peu comme rencontrer tous les jours des collègues de bureau.

Régulièrement, je me félicitais que mon pote de travail internet ne faisait jamais la tête, ne m’analysait pas selon ma tenue vestimentaire, ne jetait pas un œil louche sur ma manière de bosser… bref un compagnon fidèle que j’allumais tous les matins et qui me rendait du plaisir : l’extase !

Hélas, visiblement, je n’ai pas compris que mon internet avait aussi visiblement des états d’âme. Une simple panne de mon opérateur téléphonique et tout a basculé. L’horreur totale ! Comment vais-je faire pour continuer d’écrire sur le blog, consulter mes mails, faire mes comptes, bosser la finalisation du second livre, surfer sur mes sites favoris ou les réseaux sociaux, commander mes produits de beauté, acheter mes livres indispensables à mon équilibre intellectuel ? Bref, que vais-je faire de ma journée ?

(suite…)

1 2