Posts Tagged ‘tatouage’

Tatouage… ou pas

Depuis mon premier tatouage, je perçois combien cette encre magique sur la peau provoque de multiples réactions surprenantes parfois positives, souvent négatives. Ainsi, être tatouée exprime aujourd’hui une vision de vous-même dans le regard méfiant ou admirateur des autres, force est de constater que cela ne laisse nullement indifférent.

L’une de mes amies proches, tout d’abord horrifiée par cet acte et employant l’habituel discours de la personne réfractaire au tatouage (« tu te rends compte que c’est à vie », « ce sera moins joli quand tu seras vieille », « tu vas te lasser », blabla…) et n’écoutant que vaguement d’une oreille distraite mes perpétuelles réponses (« quand je serai vieille, j’aurai d’autres problèmes que mes tatouages, entre les seins qui tombent, la graisse qui s’étale et les rides qui se creusent », « et peut-être que je ne serai jamais vieille, au sens propre comme au figuré »…) m’a finalement avoué qu’elle rêvait en secret d’un tatouage discret depuis de nombreuses années, mais qu’elle n’osait franchir le pas par peur d’une douleur intense. Forte de mon expérience durant laquelle tout s’était admirablement passé, je l’ai rassurée en lui précisant que si elle avait accouché trois fois (sans péridurale !) ce n’était tout de même pas un petit tatouage qui lui ferait mal ! Mon enthousiasme débordant était une arme de persuasion.

(suite…)

Tatouée pour la première fois

Cela faisait déjà plus d’une dizaine d’années que je pensais à me faire tatouer un motif précis qui tranquillement se dessinait dans mon esprit. Une envie récurrente qui venait puis s’estompait. Inconsciemment, je savais que ce n’était pas le bon moment. En effet, le tatouage ne représente pas un acte anodin, il doit être réfléchi consciencieusement afin de ne pas succomber à un vulgaire effet de mode.

Puis ces longs derniers mois, ma vie a incontestablement changé, certaines épreuves douloureuses m’ont fait évoluer. Soudainement, ce tatouage est presque devenu obsessionnel, ce n’était plus une envie, mais un réel besoin viscéral. Je ne souhaitais pas un tatouage seulement esthétique, il a une réelle symbolique pour moi. Il fallait que je le fasse, que je marque ma peau de ce souvenir précis, de cette partie de mon histoire. Ma décision était prise, actée par la date indispensable du rendez-vous.

(suite…)