Posts Tagged ‘profiter’

Enfin l’été

Avec les premières chaleurs qui parcourent le ciel, c’est définitivement un réel bonheur de pouvoir enfin profiter de journées illuminées, en ayant l’impression que l’été est devenu un hôte permanent dans notre quotidien. Ainsi, s’envelopper de la douceur du soleil qui réchauffe les corps et les âmes, reléguant dans un morne passé les frimas de l’hiver et les tourments de l’automne.

Automatiquement, cette nouvelle saison me procure une sensation de bien-être, m’entrouvre les portes d’une quiétude éternelle pour ces prochains mois… Je renais et me délecte de me laisser vivre en ayant le sentiment de me trouver en vacances, malgré les tumultes de la routine. Juste en scrutant l’horizon, je découvre avec émerveillement la magie des dégradés de couleurs, l’intensité fabuleuse de la lumière. Un coucher de soleil n’est-il pas un instant unique d’une beauté remarquable ?

(suite…)

Demain tout commence

demain

« Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens qu’il aime et avec qui il travaille sans trop se fatiguer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois, Gloria : sa fille ! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver, sans succès. 8 ans plus tard, alors que Samuel et Gloria ont fait leur vie à Londres et sont devenus inséparables, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer sa fille… »

Grâce à cette tendre comédie française, le réalisateur Hugo Gélin offre un film débordant de sentiments et de sensibilité en ponctuant ces diverses émotions d’une pétillante touche d’humour.

Avec pour illustre décor, la majestueuse ville de Londres, les quatre acteurs principaux participent grandement à la réussite de ce film dramatique. Tout d’abord, la jeune et prometteuse Gloria Colston campe habilement une adorable fillette, redoutable avec son regard malicieux. De plus, Clémence Poésy joue remarquablement le rôle délicat (et détestable) de la conquête d’une nuit devenue brusquement, après tant d’années, une maman souhaitant ardemment récupérer son enfant.

Bien évidemment, la présence, toujours terriblement sexy, et le talent indéniable d’Omar Sy subliment les différents instants émouvants tout en parsemant joyeusement de son rire contagieux les moments plus drôles. Et pour terminer, j’ai découvert l’acteur Antoine Bertrand, irrésistible dans sa prestation d’anglais homosexuel…

Un magnifique mélodrame familial sur les liens familiaux, la parentalité, l’absence et surtout l’amour. Attention toutefois, pour les adeptes des fins heureuses, l’effet de surprise est saisissant et j’ai pleuré énormément.

Voici donc une délicieuse parenthèse cinématographique qui permet de réaliser définitivement combien il est important de profiter de l’instant présent et de prendre enfin conscience du bonheur.

Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. »

Aristote

Le temps suspendu

Ainsi, hélas, les vacances si désirées ont délicatement tiré leur révérence.  Avec une douce nostalgie, il me restera le délicieux goût de cet été ressourçant, désormais révolu. Comme à chaque fois, je me souviens avec enchantement de cette envie frénétique d’y être enfin, de concrétiser joyeusement les projets souvent idéalisés durant toute l’année.

Lorsque le départ devient imminent, toujours l’angoisse de boucler les valises, de ne rien oublier, puis subitement à l’arrivée l’apaisement de se délecter de tous ses bagages émotionnels pour oublier alors la routine d’un quotidien souvent épuisant et simplement en profiter. Vivre enfin à son propre rythme en écoutant son horloge biologique sans aucune contrainte d’horaire et prendre enfin ce temps de vivre !

(suite…)

L’éternel constat

Consternée par une découverte accablante, je m’aperçois et réalise malheureusement que certains êtres humains semblent torturés, ont l’art de se compliquer la vie en aimant insidieusement se prendre la tête pour des futilités. Beaucoup se tourmentent en se posant des questions existentielles, en se plaignant inutilement, en enviant son voisin, sa sœur ou son frère, quiconque de son entourage. Les gens se jalousent mutuellement en se comparant, en se jugeant perpétuellement. Pourquoi ne peut-on pas accepter les autres tels qu’ils sont ? Pourquoi veut-on toujours changer pour obtenir alors la vision parfaite de son propre idéal ?

La vie passe si vite, elle est bien souvent difficile à comprendre et pourtant on gaspille un précieux temps à perdre ce dernier dans des choses sans intérêt. Le superficiel prend de plus en plus d’importance, en oubliant alors les véritables combats qui devraient nous animer. Trop souvent, on se dévalorise en refusant d’accepter une situation.

(suite…)

1 2