Posts Tagged ‘plaisir’

Arrêter de fumer : le deuil de la cigarette (1)

Déjà plus de 20 ans, hélas, que ma main droite est ornée, tel un sixième doigt, d’une cigarette. Depuis tout ce temps, cette blonde fait intégralement partie de ma personnalité, complète mon quotidien, ma manière d’être, mon statut social. Parfois, je peux vivre sans son compagnon « briquet », mais impossible de ne pas caresser machinalement la blancheur du papier de cette cigarette, jouer avec son filtre et la sentir au plus près de moi quand le désir de l’allumer apparait brutalement.

Ma cigarette est mon « doudou » d’adulte…

À présent, je l’ai reléguée fièrement dans l’oubli.

Plusieurs fois (surtout après les bonnes résolutions de début d’année), j’ai arrêté, enfin essayé de me sevrer du tabac et à chaque fois, j’ai échoué lamentablement.

Malgré diverses méthodes et autres motivations : les patchs m’ont filé une gigantesque allergie et une tachycardie, les gommes à mâcher m’ont ballonnée, tout en me luxant la mâchoire, tellement j’en mastiquais avec frénésie… De plus, j’ai une insensibilité extrême face aux avis médicaux sur l’état de mes poumons et mon espérance de vie, ce n’est pas que cela ne m’affole pas, c’est simplement que je ne me sens pas concernée (comme tout bon fumeur). En dernier recours, j’avais testé le fameux livre d’Allen Carr… qui a surtout déclenché une irrépressible envie de fumer !

(suite…)

Débordée de vivre

Indéniablement, mes journées défilent chaque semaine à un rythme infernal sans que je voie le temps passer. Étrangement, mon chéri semble toujours surpris quand je lui mentionne gentiment « je n’ai pas le temps ! ».

Certes, je suis bien tranquillement à la maison, dépourvue de contraintes horaires, sans réelles obligations bien stressantes ou une pression constante de la hiérarchie à gérer sereinement, mais pour autant, je demeure complètement débordée !

Pourtant, je gère au mieux les activités quotidiennes… en déléguant énormément.

Tout d’abord, le lave-vaisselle tourne à plein régime, cependant je dois tout de même ranger les assiettes et autres couverts. Ensuite, le lave-linge coopère dignement avec le sèche-linge, me laissant le soin malgré tout de plier les vêtements et les ramasser dans les penderies respectives. Par contre, je trouve le fer à repasser peu compétent et pour remédier à sa flemmardise, j’ai donc décidé de ne plus l’utiliser et de seulement repasser ce qui semble froissé (appréciation personnelle !).

En ce qui concerne, cette garce de poussière, elle a droit à un bon coup de plumeau une fois par semaine (plus, cette dernière pourrait y prendre sérieusement goût !) Cependant, je passe l’aspirateur tous les jours, car cela équivaut à effectuer un peu de sport et bruler ainsi les calories accumulées par les tablettes de chocolat englouties quotidiennement.

Mon « toc des sanitaires » déploie aussi une frénésie incommensurable à son entretien journalier (j’envisage sensiblement d’entamer une prochaine thérapie pour expliquer cet engouement – le seul et unique – au récurage des WC).

Autrement, je cuisine beaucoup, ce qui implique de perdre énormément de temps et d’énergie dans les rayons de l’enseigne Picard pour déguster de bons petits plats semblants « faits maison », tout en tentant de respecter un régime alimentaire dit « sain ».

(suite…)

Week-end à Rome

Généralement, je n’accorde que peu d’importance à cette fameuse fête de la Saint Valentin. Pour mon homme et moi, tous les jours, nous nous prouvons notre amour et une date sur un calendrier ne ravive pas la flamme lorsque cette dernière est toujours illuminée.

Et pourtant, cette année, je suis tombée amoureuse de la St Valentin ! Cupidon a fait fort ! Ma moitié poilue est revenue un soir avec deux billets d’avion pour Rome. J’en rêvais, il l’a fait ! C’est bien connu, tous les chemins mènent à Rome.

Immédiatement, j’ai adoré cette ville et sa beauté surréaliste. La ville des amoureux par excellence et j’ai compris pourquoi à l’instant où nous avons découvert le centre. Effectivement, je n’ai jamais vu autant de beaux bâtiments. Le tournis me gagne rapidement à la vue de véritables merveilles historiques. En marchant, il suffit simplement de regarder, de contempler. Tourner la tête en observant le spectacle enchanteur qui se profile devant notre horizon. Les Italiens si chaleureux respirent la vie, en parlant fort avec les mains et en affichant un sourire chantant. Leur joie de vivre communicative nous porte radicalement. Instinctivement, un bien-être nous envahit. Dans la journée, mon homme et moi savourons des glaces italiennes, une pizza « maison », un café extraordinaire au parfum envoutant… Délice gustatif garanti !

(suite…)

1 2 3