Posts Tagged ‘plaisir’

Bonnes Vacances !

Ce sont huit mois de cette année 2015, riche en émotions, qui viennent de s’écouler. Sincèrement, nous n’avons pas vu le temps passé, et pourtant nous l’avons délicieusement apprécié.

Cependant, impossible de résister à l’appel des vacances qui restent vraiment synonymes de liberté, repos, détente… No stress, seulement du bonheur bien mérité après un trop plein d’occupations.

Ainsi, maintenant, c’est l’occasion de se ressourcer en gardant en mémoire des instants précieux afin de se préparer à affronter la rentrée à venir et les futurs éventuels jours de morosité hivernale qui, concernant le duo du Caillou Rose, devraient être minimisés face au florilège de projets, haut en couleur, qui l’anime.

Durant ce farniente, chacun vit à son propre rythme et tous les goûts sont permis selon le mode d’hébergement choisi : camping, hôtel, location de villa, club de vacances ou tout simplement rester chez soi… Liberté totale ! Quelle joie de n’avoir aucune contrainte, aucune obligation, ni horaire fixe : se délecter alors d’une sincère écoute du corps et de l’esprit. (suite…)

Afternoon Tea : Momo, Londres

Comme à mon habitude récurrente et ma philosophie de vie (la gourmandise est un art qu’il faut toujours entretenir tout en l’approfondissant), à chaque fois que je séjourne à Londres, je me dois de succomber sans aucune forme de culpabilité à un Afternoon Tea.

Ce succulent « goûter au thé », véritable festin salé et sucré, demeure une institution unique en Angleterre et même s’il peut sembler quelque peu désuet, ce côté luxueux vintage reste tout bonnement exquis. Jusqu’à présent, j’avais seulement eu l’occasion de tester ceux des hôtels prestigieux dans lesquels se ruent beaucoup de touristes ou ceux plus typiques dans de minuscules restaurants de quartier avec pour emblème la cuisinière tout droit sortie d’un épisode de « Downton Abbey ».

Cette fois-ci, l’Afternoon Tea choisi avait toujours une touche « so british », mais en mode orientale. Mon amie n’en ayant jamais goûté précédemment, ce serait une première fois plutôt coloré. Première expérience pour moi aussi puisque j’étais auparavant toujours restée dans des instants gustatifs nettement plus classiques autour du thé.

Direction chez Momo, un restaurant marocain situé dans l’adorable rue Heddon Street, tout près de Regent Street. En juillet, cette dernière est piétonnière tous les week-ends, il y règne alors une ambiance très festive certes, mais bruyante et quelque peu irrespirable vu la foule s’y agglutinant.

(suite…)

Une Heure de Tranquillité

UNE+HEURE+DE+TRANQUILLITE

« Michel, passionné de jazz, vient de dénicher un album rare qu’il rêve d’écouter tranquillement dans son salon. Mais le monde entier semble s’être ligué contre lui : sa femme choisit justement ce moment pour lui faire une révélation inopportune, son fils débarque à l’improviste, un de ses amis frappe à la porte, tandis que sa mère ne cesse de l’appeler sur son portable… Sans parler du fait qu’il s’agit ce jour-là de la fameuse Fête des Voisins… Manipulateur, menteur, Michel est prêt à tout pour avoir la paix. Est-il encore possible, aujourd’hui, de disposer d’une petite heure de tranquillité ? »

Adapté de la célèbre pièce de théâtre éponyme de Florian Zeller, le synopsis de ce film me semblait pourtant bien simpliste en version grand écran. Invitée gracieusement à le visionner, je me suis assise confortablement dans le fauteuil de cette vaste salle de cinéma avec un entrain perdu dans le néant, heureusement le popcorn croustillant et dégoulinant de caramel m’a rapidement remise d’aplomb.

Une comédie agréable grâce à la réalisation talentueuse de Patrice Leconte. On rit parfois, on se divertit surtout, mais le rythme reste lent agrémenté des faiblesses du scénario.

Christian Clavier, fidèle à lui-même, adopte comme toujours son style inégalable, ses mimiques et offre ainsi certaines situations assez amusantes. Retrouver la beauté, le charme et la voix envoutante de Carole Bouquet (dont les apparitions au cinéma demeurent de plus en plus rares) reste toutefois toujours aussi appréciable.

Divertissant, à s’offrir un jour de pluie pour se vider la tête et disposer d’un peu plus d’une heure de tranquillité.

Le bonheur, c’est de passer une bonne heure. »

Éric St-Roch

Afternoon Tea : Café Royal, Londres

Lors de mes fréquents séjours à Londres, je respecte scrupuleusement une tradition, grande gourmandise oblige : savourer un Afternoon Tea dans un endroit luxueux ou complètement pittoresque… Qu’importe le lieu, l’observation minutieuse et la dégustation exquise de mets typiquement anglais me procurent constamment du plaisir.

Situé en plein coeur de la ville, à quelques pas de Piccadilly Circus, sur cette majestueuse rue de Regent Street, le Café Royal est un établissement somptueux qui allie divinement une beauté architecturale et un raffinement souverain.

À l’entrée majestueuse et la mention de votre réservation, le personnel se révèle exquis, souriant, prévenant et attentif. Ainsi, la déconnexion, avec un extérieur bruyant, envahissant, une foule souvent grandissante, devient totale. À peine le pied posé dans cet endroit, immédiatement vous ressentez l’impression d’être ailleurs, de vous être soustrait à l’agitation environnante.

En découvrant l’Oscar Wilde Bar, j’ai été quelque peu décontenancée par ce luxe omniprésent. Une décoration grandiose avec une profusion de dorures, de miroirs et même un boudoir majestueux qui peut surprendre par son côté un peu clinquant. Toutefois, la salle reste cosy, une lumière tamisée offre un climat de douceur. Le pianiste se perd un peu dans la mélancolie de son art, il semble indifférent à l’environnement, complètement isolé dans sa bulle. Le son mélodieux procure un apaisement certain.

Après avoir dégusté une coupe de Champagne, l’Afternoon Tea peut enfin commencer royalement.

(suite…)

1 2 3