Posts Tagged ‘nature’

Les Saisons

les_saisons_affiche_loups-e5311

« Après avoir parcouru le globe à tire d’ailes avec les oiseaux migrateurs et surfé dans tous les océans en compagnie des baleines et des raies mantas, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud reviennent pour ce nouvel opus sur des terres plus familières. Ils nous convient à un formidable voyage à travers le temps pour redécouvrir ces territoires européens que nous partageons avec les animaux sauvages depuis la dernière ère glaciaire jusqu’à nos jours. L’hiver durait depuis 80 000 ans lorsque, en un temps très bref, une forêt immense recouvre tout le continent. Une nouvelle configuration planétaire et tout est bouleversé. Le cycle des saisons se met en place, le paysage se métamorphose, la faune et la flore évoluent. L’histoire commence… À un interminable âge de glace succède une forêt profonde et riche puis, sous l’impulsion d’hommes nouveaux, une campagne riante. Les Saisons est une épopée sensible et inédite qui relate la longue et tumultueuse histoire commune qui lie l’homme aux animaux. »

Ce film prodigieux représente tout simplement une ode à la beauté du monde qui nous entoure et les splendides milieux sauvages qui s’éveillent encore dans la nature.

En parcourant ces forêts, en admirant ces espèces animales, le spectateur est directement plongé dans un univers de poésie, de pureté, de réflexion…  Outre une technique parfaite, chaque plan est minutieusement travaillé, détaillé via ce documentaire et restitue ainsi admirablement de magnifiques visuels stupéfiants. Un incroyable travail de titan ! Un apaisement parcourt indéniablement ce long-métrage, cela semble presque naïf tant l’exposition de ce bonheur peut déranger dans notre société actuelle.

Pourtant, un message primordial, sans être sectaire et moralisateur, se dessine vivement : faire prendre conscience de ce que nous pouvons perdre si nous ne préservons pas suffisamment notre environnement actuel.  Les ravages dévastateurs de l’homme ne cessent de se perpétuer sans pour autant se préoccuper vraiment de ce qu’il restera ensuite à nos descendants.

Une magnifique leçon d’écologique, savamment optimiste ! Pour tous les amoureux inconditionnels de la nature et des animaux… En ce qui concerne les réfractaires, ceux qui sont encore insensibles à ces éléments indispensables pour l’équilibre de notre planète, si vous ne succombez pas en visionnant ce film, il est alors définitivement trop tard pour vous.

À travers une puissante analyse historique, les auteurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud offrent ici un superbe conte humaniste sublimé par la musique du compositeur Bruno Coulais.

Admirable et indispensable !

Il faut faire des films politiques sur la nature. Ne pas trop en dire, laisser parler les images. Le discours, c’est à chaque spectateur de le trouver. »

Jacques Perrin

Le village de Kerhinet, Parc de la Brière

Afin d’affronter au mieux la rentrée (d’ailleurs bonne rentrée à tous…) et l’agitation qu’elle provoque inévitablement, je raffole de petites escapades le temps d’un week-end, à quelques kilomètres de mon quotidien. Un moyen de prolonger les vacances…L’idéal est de partager ces doux instants avec un être proche pour ainsi lui insuffler le bonheur de la découverte.

Avec une amie proche, nous voici donc parties pour visiter une partie de la Brière. Elle ne réside pas dans ma région, c’est pourquoi elle apprécie forcément que je lui présente les multiples paysages et richesses qui habitent cette dernière. Je me suis souvenue l’avoir déjà emmenée aux mythiques Marais salants, faire du cheval sur la sublime plage de la Baule, marcher au gré des ruelles du Croisic, mais je ne lui avais pas encore fait découvrir un village que j’affectionne particulièrement, celui de Kerhinet. Magnifique !

Après une charmante virée shopping et gourmandises à Guérande (ah les douceurs de Christophe Roussel qui illuminent les yeux, mais aussi les palais !), nous nous dirigeons pour assouvir notre soif de beauté environnementale vers le Parc naturel régional de Brière, endroit mythique dans lequel l’eau et la terre s’emmêlent pour créer une nature féérique.

(suite…)

Les Gorges du Verdon, joyaux de la Provence

En vacances, il est toujours appréciable de créer des journées originales pour profiter pleinement de sa liberté, ainsi les souvenirs se rappelleront à nous lors de doux instants pensifs et nostalgiques.

Pour beaucoup d’entre nous, les congés s’accordent avec « partir », visiter un ailleurs qui semble plus dépaysant et pourtant, souvent, tout près de notre environnement habituel se cachent de merveilleux endroits… Les touristes pourraient presque en parler plus facilement que les propres résidents tellement nous ne prenons pas assez le temps d’observer ce qui nous entoure.

Personnellement, je connais bien ma région provençale qui m’a chaleureusement adoptée et charmée tendrement, je raffole donc de la partager, même si, égoïstement, je rêverai parfois de ne la garder que pour moi !

Afin d’accueillir mes amis proches « les bretons », j’avais décidé de leur présenter « mon » Grand Canyon ! En effet, depuis mon départ de la Bretagne (si chère à mon cœur, mais trop humide pour moi), tous les ans, nous nous retrouvons durant quelques jours estivaux.

En général, nous avons nos petites habitudes et allons fréquemment à Fontaine de Vaucluse, lieu idéal pour de belles promenades agrémentées d’un peu de shopping et de plaisir gustatif, mais cette année, je cherchais quelque chose d’inédit à faire tous ensemble.

Ayant précédemment visité les Gorges du Verdon, je voulais leur présenter, mais aussi, à mon tour, les découvrir de manière originale et différente. D’où l’idée de louer, au lac de Sainte-Croix, un bateau électrique pour la journée… Le soleil sera ainsi notre guide pour voguer sur les flots !  En tant que Bretonne, je pourrai aussi revêtir ma fidèle marinière (le bonnet marin et son pompon rouge resteront toutefois dans l’armoire).

(suite…)

Les larmes du ciel

Venant de Bretagne, j’ai grandi avec les rafales de vent mêlées aux tempêtes de pluie, des passages orageux au ciel assombri. Petite, j’observais ces gouttes ruisseler sur les vitres de la fenêtre de ma chambre, je m’amusais à les suivre du bout du doigt en espérant qu’elles se tarissent rapidement. Parfois en hiver, la pluie était une compagnie quotidienne redoutable. Un peu, beaucoup, énormément… ce qui devient, je dois l’admettre, passionnément déprimant !

En fait, je me souviens que, bien souvent, le mauvais temps était une cause de refus de la part de Maman pour me laisser partir jouer dans la nature, dans ces espaces verdoyants et mystérieux que j’aimais tant. Ma chasse aux elfes au sein des forêts bretonnes était alors réduite à néant. A chaque fois, elle me répétait avec tendresse que je ne pouvais pas sortir puisque le ciel déversait de nombreuses larmes afin de nettoyer le paysage et procurer ainsi de la gaieté aux fleurs afin qu’elles puissent éclore aux beaux jours. Pourtant, malgré la poésie de cette explication, ce crachin suintant m’a bien souvent lassée et je savais alors, jusqu’à aujourd’hui, pourquoi j’ai changé de région pour continuer à vivre mon bonheur sous le soleil du sud de la France.

(suite…)

1 2 3 4