Posts Tagged ‘nature’

Week-end à Cannes

Le mois de mai permet, grâce à ces week-ends prolongés, d’offrir un instant suspendu dans le quotidien afin d’en profiter pour s’évader quelques jours. Il est toujours appréciable de savourer le bonheur de se changer les idées et les habitudes de vie le temps d’une courte parenthèse, une autre bulle de confort, un nouvel ailleurs. Savourer sa liberté sans aucune contrainte horaire, se dépayser de notre environnement, découvrir de merveilleux endroits…

Afin de jouir pleinement de ces moments, mon choix s’est porté sur Cannes, la capitale mondiale du cinéma et des congrès internationaux. Qui n’a pas rêvé de fouler un jour les marches du  tapis rouge du célèbre palais du festival ? Un endroit mythique au sein de cette ville auréolée de paillettes, de petites actrices, parfois à la gloire éphémère, mais aussi d’immenses stars et de multiples strass.

(suite…)

L’Empereur

172723_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

« À travers le regard et les souvenirs de son aîné, un jeune manchot se prépare à vivre son premier voyage… Répondant par instinct au mystérieux appel qui l’incite à rejoindre l’océan, découvrez les incroyables épreuves qu’il devra à son tour traverser pour accomplir son destin et assurer sa survie et celle de son espèce. Marchez avec lui dans les paysages éphémères de l’Antarctique, ressentez la morsure du vent et du froid qui l’attendent à chaque pas et plongez avec lui dans les fonds marins jusqu’alors inexplorés. »

Après son précédent film « La marche de l’empereur », Luc Jacquet nous offre de nouveau un magnifique film magistral à destination de l’Antarctique afin de suivre les aventures de manchots devenus parents dans un monde souvent hostile.

Cet authentique documentaire animalier est superbement narré par l’acteur Lambert Wilson dont la voix, suave et douce, emporte le spectateur délicatement au sein de ce périple extraordinaire, véritable hommage à la vie. Subitement, les mots s’imprègnent sur chacun de ces paysages d’exception, agrémentés de la lenteur des pas lourds des animaux, délivrant alors un message écologique pour la préservation de cette nature trop souvent bafouée.

De plus, l’apprentissage de ce petit poussin, terriblement attachant, propose de nombreuses images touchantes et stupéfiantes tant elles sont auréolées d’émotion face à la puissance de survie durant ce rude voyage. En effet, les images sous-marines sont tout simplement époustouflantes de beauté, permettant l’immersion dans un univers glacial, lumineux, d’une réelle poésie… Le paradis blanc sur grand écran !

Un moment de grâce… Totalement majestueux !

Le spectacle de la nature est toujours beau. »

Aristote

L’Odyssée

238897_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« 1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier. »

Grâce à ce biopic admirable, Jérôme Salle réalise un film sincère, en dressant un portrait sans concession, sur un homme mythique, dont la valorisation médiatique a souvent été très controversée.

Que l’on apprécie ou non ce personnage emblématique et complexe aux multiples facettes, l’esthétisme de ce long-métrage reste majestueux. En effet, la beauté visuelle demeure époustouflante grâce aux splendides paysages et fonds sous-marins présentés durant ce voyage autour du globe. Certaines séquences sont aussi magnifiées par une musique envoutante, contemplative de chaque instant. Un moment magique d’enchantement !

Bien évidemment, Lambert Wilson compose superbement le personnage du commandant de la Calypso. Ainsi, outre sa transformation physique liée à une importante perte de poids, il semble habité par l’aura de Cousteau, sa force et sa fragilité dans cette dramatique relation familiale terriblement conflictuelle. Le bonnet rouge lui sied donc à merveille ! L’acteur Pierre Niney se révèle aussi exceptionnel, mais la réelle surprise est incarnée par la stupéfiante (et vieillissante) Audrey Tautou qui donne vie à cette épouse sacrifiée par son mari au profit de sa gloire individuelle, et dont l’histoire personnelle semble assez méconnue du grand public.

Une magnifique Odyssée émotionnelle au sein de la nature, jonglant entre un univers paradisiaque et la complexité des rapports humains. Définitivement, l’apaisement provient du monde du silence ! À voir absolument.

On aime ce qui nous a émerveillés, et on protège ce que l’on aime. »

Jacques-Yves Cousteau

Douceur à Portofino

Dernièrement, suite à deux jours de pluie consécutifs, j’ai subitement pris conscience de la fin imminente de l’été, du point final de cette chaleureuse saison, que j’affectionne particulièrement. Même mes pauvres petons, le soir venu, commençaient à ressentir cette fraicheur naissante, m’obligeant presque à reléguer mes tongs adorées au profit de chaussettes bien chaudes, plus enveloppantes. Devant un tel constat et avant que la déprime saisonnière ne me gagne, j’ai décidé de réserver prestement quelques jours en Italie, ce pays si cher à mon cœur.

(suite…)

1 2 3 4