Posts Tagged ‘Minions’

Moi, Moche et Méchant 3

527507_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Alors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre. Ébranlé par la nouvelle, Gru interroge sa mère qui avoue son secret: après avoir donné naissance à des jumeaux, elle a divorcé en faisant la promesse à son ex-mari de disparaître totalement de sa vie en échange d’un des enfants. Tout en précisant, en substance, qu’elle n’a pas eu son mot à dire et que Gru n’est somme toute qu’un second choix. Si Gru, tout d’abord enthousiasmé à l’idée d’avoir un frère, se rend avec Lucy et les filles dans son île natale, Freedonia, pour rencontrer son jumeau, il déchante vite quand il découvre que Dru est nettement supérieur à lui, et ce en tout point. Là où Gru est un misanthrope aussi dépourvu d’emploi que de cheveux, Dru arbore une masse capillaire impressionnante, un charisme naturel et une fortune colossale héritée de son père et de son élevage de cochons. Gru est rapidement miné par un sentiment d’infériorité, quand Dru lui révèle sa faille: leur père n’a jamais vu en lui l’étoffe d’un méchant, et de ce fait ne l’a pas formé dans cette direction qui est pourtant la marque de fabrique de la famille. Avec son aide, ils pourraient à eux deux perpétuer la tradition familiale… »

Voici le troisième volet des aventures de Gru dans lequel nous retrouvons avec plaisir les adorables Minions aux multiples facéties agrémentées de leur incroyable vocabulaire (vraiment trop mimi). Malgré les importants succès commerciaux des précédents opus, le spectateur pourrait largement se lasser de cette saga lucrative sans fin, pourtant le pari est encore une fois réussi.

Certes, de légères longueurs apparaissent puisque le scénario ne révèle que peu de surprises, toutefois cette suite reste véritablement appréciable. En effet sur un rythme délirant, l’humour omniprésent et les gags à foison divertissent avec une énergie éclatante cette ambiance années 80 rythmée par une B.O. phénoménale.

Un excellent moment d’animation en compagnie de tous nos personnages préférés (tout en découvrant de nouveaux protagonistes) qui pétille délicieusement l’été.

Bref, un plaisir distrayant et savoureux pour les petits et plus grands.

Certainement, un numéro 4 en préparation… À suivre !

Pourquoi les moustiques ne pourraient pas se nourrir de graisse plutôt que de sang ? »

Un Minion

Les Minions

les minions

« A l’origine de simples organismes monocellulaires de couleur jaune, les Minions ont évolué au cours des âges au service de maîtres plus abjectes les uns que les autres. Les disparitions répétitives de ceux-ci, des tyrannosaures à Napoléon, ont plongé les Minions dans une profonde dépression. Mais l’un d’eux, prénommé Kevin, a une idée. Flanqué de Stuart, l’adolescent rebelle et de l’adorable petit Bob, Kevin part à la recherche d’un nouveau patron malfaisant pour guider les siens. Nos trois Minions se lancent dans un palpitant voyage qui va les conduire à leur nouveau maître : Scarlet Overkill, la première superméchante de l’histoire. De l’Antarctique au New York des années 60, nos trois compères arrivent finalement à Londres, où ils vont devoir faire face à la plus terrible menace de leur existence : l’annihilation de leur espèce. »

La principale qualité de ces trois minions se symbolise justement par « des êtres » vraiment mignons. Dans « Moi, Moche et Méchant », les minions coloraient le décor et n’étaient nullement identifiables. À présent, ces trois petits adorables gnomes jaunes à lunettes et salopettes bleues prennent réellement vie dans ce dessin animé, devenant ainsi terriblement attachants et personnalisés : Stuart, Kevin et Bob (vraiment trop mimi !)

Ce nouveau film de Pierre Coffin explose d’ingéniosité, le spectateur est séduit par les nombreuses références cinématographiques ou musicales et les divers clins d’œil nostalgiques. Le scénario reste très épuré, mais l’animation révèle véritablement l’envie de s’éclater naïvement et d’exciter nos zygomatiques. Pas de prise de tête, une aventure généreuse sans chercher une réelle trame narrative.

Ce film enchaine de multiples gags qui séduiront principalement les plus petits. Totalement enfantin, avec un côté burlesque appréciable et une animation trépidante. Il y a là la magie des films muets de par cet attrait visuel.

Un concentré de bonne humeur contagieuse, saupoudré d’une bonne dose (bien grasse) d’humour potache.

Rien de transcendant, cependant impossible de ne pas craquer littéralement … C’est vrai qu’ils sont vraiment « minions » !

Il y a les amis, il y a la famille, puis il y a les amis qui deviennent une famille. »

Les Minions