Posts Tagged ‘liberté’

Paris, 13 novembre 2015

Ruban_noir

Par respect et pudeur, le blog est resté en suspens durant cette période de deuil national. Le cœur trop lourd, il nous était tout simplement impensable de décrire l’immense peine que nous ressentions face à cette immense tragédie, ces attentats meurtriers envers l’humanité.

Les mots ont pourtant si souvent la force d’exprimer une opinion, d’interpeller un ressenti, de crier une profonde colère… seulement, parfois, ils ne peuvent contenir le chagrin douloureux qui déborde, qui mouille une page virtuelle de larmes incessantes.

De nombreuses questions atroces se bousculent dans notre esprit perturbé, une peur viscérale, inconcevable grignote notre quotidien. Comment peut-on agir ainsi ? Qu’est-ce qui peut pousser des êtres humains à commettre de tels actes ? L’inimaginable s’est produit… impossible, totalement inexplicable pour nous de le comprendre malgré les images en boucle de ce triste évènement.

Nous ne sommes pas croyantes, ce Dieu s’il existe a certainement opté pour une année sabbatique loin de la France depuis ce 7 janvier. Toutefois, nous prions solennellement. Pas religieusement, mais avec notre cœur, nos pensées, notre solidarité envers les familles, amis, collègues de ces victimes innocentes dont le départ cruel et immoral nous a tétanisées d’effroi, ce funeste jour de novembre 2015.

À nouveau, nous pensons sincèrement à toutes ces personnes, à ces anonymes qui ont été froidement assassinés, à ces âmes disparues, aux forces de l’ordre qui risquent constamment leur destin pour secourir celui de leur prochain.

Aujourd’hui, nous sommes tous en apprentissage pour acquérir de nouveau l’envie de continuer avec une incroyable légèreté, de rire, de vivre, de croire en nos valeurs, d’aimer sans crainte… Retrouver ainsi notre liberté afin que l’intolérance, la haine et l’irrespect ne l’engloutissent pas totalement.

« Je suis Charlie », « Je suis Paris »…

À l’avenir, nous aimerions surtout qu’il n’y ait pas de prochain « Je suis », ainsi cette horreur serait définitivement dissipée, seuls les atroces souvenirs nous chavireraient encore.

Ne jamais oublier d’aimer, lorsque l’on s’en souvient il est déjà infiniment trop tard.

accessoires-de-maison-poupette-paris-porte-bonheur-figu-16528916-picsart-11-16-0c0d1-cbe96_570x0

Merci Marie pour ce bel hommage (Les Adorables de Pomme D’Amour. In The Garden)

 

Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain. »

Ray Charles

 

Bonnes Vacances !

Ce sont huit mois de cette année 2015, riche en émotions, qui viennent de s’écouler. Sincèrement, nous n’avons pas vu le temps passé, et pourtant nous l’avons délicieusement apprécié.

Cependant, impossible de résister à l’appel des vacances qui restent vraiment synonymes de liberté, repos, détente… No stress, seulement du bonheur bien mérité après un trop plein d’occupations.

Ainsi, maintenant, c’est l’occasion de se ressourcer en gardant en mémoire des instants précieux afin de se préparer à affronter la rentrée à venir et les futurs éventuels jours de morosité hivernale qui, concernant le duo du Caillou Rose, devraient être minimisés face au florilège de projets, haut en couleur, qui l’anime.

Durant ce farniente, chacun vit à son propre rythme et tous les goûts sont permis selon le mode d’hébergement choisi : camping, hôtel, location de villa, club de vacances ou tout simplement rester chez soi… Liberté totale ! Quelle joie de n’avoir aucune contrainte, aucune obligation, ni horaire fixe : se délecter alors d’une sincère écoute du corps et de l’esprit. (suite…)

Le miroir de la convenance

Le bonheur, certainement le mot qui caractérise le plus mon état d’esprit, se réalise en s’épanouissant dans ma vie.

Beaucoup pensent que ma destinée semble « magique », pourtant parfois il n’en est rien. Cependant, je refuse de m’apitoyer sur des faits négatifs en concentrant constamment mes pensées sur la moindre notion positive d’une journée. Aucunement un déni, simplement l’acceptation de l’instant dans l’espoir d’un mieux-être. De ce fait, j’en oublierai presque parfois que pour d’autres, le quotidien se révèle d’une plus sombre noirceur et que la qualité de l’âme repose seulement sur le regard d’autrui.

Dernièrement, je m’interroge énormément sur le rôle des femmes et leur position pour maintenir une image sociale. Combien restent mariées pour ne pas vendre la maison, pour la quiétude de leurs enfants, garder leur confort de vie, les mêmes amis ? Tout simplement par habitude, préserver une routine ou la peur de se retrouver seule. Souvent, le couple si amoureux au début représente désormais un homme et une femme qui cohabitent essentiellement.

(suite…)

En roue libre

Blottie dans mon fauteuil, au coin de la cheminée, je me perds depuis quelques jours dans la lecture des catalogues de voyage. J’apprécie de feuilleter les pages colorées de photos judicieusement attirantes, m’évade en lisant le descriptif des itinéraires…

Pour combattre le froid hivernal, je réfléchis consciencieusement à la prochaine destination paradisiaque que nous allons pouvoir effectuer avec mon homme. Bref, je suis shootée à l’euphorie et mon chéri cherche lui aussi vaillamment une destination qui me plaira. Nous sommes en quête, chacun de notre côté, de la meilleure destination pour notre prochain été… Beau programme !

Alors quand mon amour est rentré ce soir avec une mine un peu décontenancée, semblant me cacher quelque chose, avec une grande évidence j’ai su qu’il avait trouvé ! Il adore me faire languir et sait combien je suis curieuse, même si j’apprécie divinement les surprises. Je me contente quotidiennement de petits bonheurs donc la moindre attention me comble de joie. Là, j’étais limite hystérique (ce qui se caractérise par des petits sauts de cabri avec des battements de mains telle une mouette battant des ailes). Contrôlant un maximum l’excitation de ma voix, j’attendais fébrilement sa réponse à ma quête excitée «  « Alors, alors… On va où ? Raconte, raconte ! »

Je confirme que je possède l’intuition et la perspicacité d’un bulot… et mon goût pour les surprises s’est dorénavant gravement estompé.

En effet, l’annonce pour toute réponse « AU GARAGE » m’a quelque peu déstabilisée, n’étant pas certaine de pouvoir efficacement profiter de mon prochain maillot de bain au sein d’un endroit empli de cambouis, huile et moteurs fumants ! De plus, je ne pense pas que le service « All inclusive » soit très performant dans ce type de lieux, notamment pour la confection des Mojitos.

Reprenant mes esprits, j’écoute alors mon mari me conter son accident de voiture ! Hein ? Un accident de voiture !

(suite…)

1 2 3 4