Posts Tagged ‘joie’

Bonnes Vacances !

Ce sont huit mois de cette année 2015, riche en émotions, qui viennent de s’écouler. Sincèrement, nous n’avons pas vu le temps passé, et pourtant nous l’avons délicieusement apprécié.

Cependant, impossible de résister à l’appel des vacances qui restent vraiment synonymes de liberté, repos, détente… No stress, seulement du bonheur bien mérité après un trop plein d’occupations.

Ainsi, maintenant, c’est l’occasion de se ressourcer en gardant en mémoire des instants précieux afin de se préparer à affronter la rentrée à venir et les futurs éventuels jours de morosité hivernale qui, concernant le duo du Caillou Rose, devraient être minimisés face au florilège de projets, haut en couleur, qui l’anime.

Durant ce farniente, chacun vit à son propre rythme et tous les goûts sont permis selon le mode d’hébergement choisi : camping, hôtel, location de villa, club de vacances ou tout simplement rester chez soi… Liberté totale ! Quelle joie de n’avoir aucune contrainte, aucune obligation, ni horaire fixe : se délecter alors d’une sincère écoute du corps et de l’esprit. (suite…)

Meilleurs vœux

Plus que quelques journées seulement et Noël sera de nouveau présent.

Comme à chaque fois, on s’étonnera réellement que l’année soit passée si vite, se réjouissant de cette période propice à la joie et à l’échange avec les gens intimes que l’on porte dans nos cœurs. Pourtant, les derniers préparatifs, souvent source de stress intense (penser à tous les cadeaux, les menus, le plan de table, la décoration…) se terminent doucement et la magie de Noël va encore opérer divinement.

Tous ces jours qui le précèdent permettent de renouer, en légèreté et enchantement, avec l’esprit festif.

Qu’importe nos croyances personnelles, la présence d’un sapin et ses boules sublimes colorées, les cadeaux parsemés à son pied, la traditionnelle buche dégoulinante de crème au beurre, le nombre de convives autour de la table dressée avec un soin infini et illuminée pour célébrer le réveillon du 24 décembre ou la magie de son lendemain.

L’histoire de Noël appartient à chacun, la conception du visage de l’attendrissant monsieur poilu et joufflu, à la barbe blanche floconneuse en costume rouge, se dessine bien évidemment selon notre propre ressenti.

L’important étant de retrouver et essentiellement de garder la petite étincelle fantastique qui brillait dans nos yeux d’enfant émerveillé.

Joyeux instants de bonheur, de partage et meilleurs vœux en ces fêtes de fin d’année.

Bonne promenade chaleureuse dans le traineau du Père-Noël et la féerie de votre imaginaire !

Celui qui n’a pas Noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d’un arbre. »

Roy Lemon Smith

Pendaison de crémaillère

Nous y voilà !

Ma maison est dorénavant décorée à mon goût, rangée de tous cartons envahissants (ceux qui n’ont pu être triés ont été lamentablement confinés dans un placard sur le point d’exploser !), mon jardin est fabuleusement aménagé (avec mes fameux graviers) et les transats prêts pour recevoir des convives au bord de la piscine.

Eh oui, après les joies d’un long déménagement, d’un aménagement éreintant, il y a ensuite cette traditionnelle célébration du Moyen-âge, pour remercier les gens qui vous ont aidés gracieusement, dans ces moments inoubliables : la fameuse crémaillère.

Cette fois-ci, en prévoyant l’organisation, j’avoue stresser énormément, car la météo est capricieuse malgré la période estivale, l’été est pourtant le moment propice de l’année où l’on espère fortement manger dehors. Beaucoup plus appréciable tout de même de profiter d’un vaste espace en extérieur (et cela m’évite de m’horrifier à chaque miette qui tombe par terre, chaque verre renversé sur le magnifique tapis que je viens d’acquérir…), les jeunes enfants peuvent jouer dans le jardin, laissant une liberté supplémentaire à leurs parents, les fumeurs s’en griller une librement sans effectuer des allers-retours entre la maison et la terrasse et pour préparer des grillades sur un barbecue fumant, c’est beaucoup plus facile… Chacun fait ce qu’il veut, liberté totale !

J’essaye cependant de zapper toutes les contraintes liées à cette tradition afin de ne retenir qu’une seule chose positive : réunion entre amis pour une soirée festive… Recevoir dans ma nouvelle vie, les êtres qui comptent pour moi, fêter ensemble le nouveau point de départ vers un autre chemin.

Le reste n’a que peu d’importance ! Enfin un peu quand même… Me voici à établir une liste pour la préparation de cette crémaillère (moi qui n’aime rien programmer dans ma vie privée !)

Tout d’abord trouver un jour pour réunir tout le monde. Et là, commence la galère ! Désigner une date commune n’est pas si aisé que cela.  Les contraintes et obligations de chacun chamboulent le planning… Après 1 mois et demi de discussions récurrentes, j’ai enfin pu encadrer en rouge sur mon agenda cette date historique !

Et plus le moment approche, plus le stress guette…

(suite…)

Le bonheur d’une bougie

1 an…

Ce formidable mois de juin 2014 célèbre la première bougie de notre livre « À chaque jour suffit sa peine ». Eh oui, déjà…

En une année, le bilan est tout simplement merveilleux.

Pourtant, il y a eu des moments de doute, de peur, de tristesse suite à la perte d’êtres aimés, mais nous ne retenons que l’instant de ces rencontres, ces petits gestes, ces témoignages intenses de victimes du cancer et de leur entourage, la sincérité de nos véritables amis, leur soutien indescriptible et l’amour inestimable de nos proches.

365 jours de rare richesse humaine, d’émotions et de langage du cœur… Une année qui s’est consumée paisiblement dans un unique bonheur.

Pour nous, la définition du bonheur est palpable, authentique, cependant il se révèle évident que pour beaucoup, cette conception représente une réelle quête impossible. Le chemin vers le bonheur est si souvent recherché, parfois difficile à atteindre. Il semble à porter de mains, mais s’éloigne vite, si nous ne le protégeons pas.

Le bonheur, un mot si doux à entendre : il semble facile de l’acquérir, de le donner et d’en recevoir… Et pourtant, tant de gens peinent à obtenir de merveilleux moments.

Le bonheur est essentiellement psychologique et il en existe différentes formes. Cette prise de conscience nécessaire peut être violente et dévastatrice à la fois. Pourtant, arrêtons de se cacher derrière de fausses excuses, en se mentant à soi-même. Pour mieux appréhender notre avenir, acceptons enfin notre véritable personnalité.

Écoutons sagement notre cœur, notre petite voix intérieure, sans attendre un futur prometteur ou en se berçant de nostalgie dans un passé révolu.

Je suis heureuse, tu es heureux, nous sommes heureux… N’est-ce pas facile à dire et à vivre ?

(suite…)

1 2 3