Posts Tagged ‘jeunesse’

Spider-Man : Homecoming

home

« Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui… »

Voici le retour de l’homme-araignée et ce come-back se révèle véritablement spectaculaire et drôle ! On retrouve ici l’esprit originel qui apportait ce charme d’antan, porteur d’une certaine nostalgie, des premiers comics book consacrés au héros de l’univers Marvel.

Ce nouveau « Spider-Man » est réalisé brillamment par Jon Watts qui affectionne le personnage puisqu’il a déjà précédemment consacré deux sagas à ce super-héros.

Ah les aventures de Peter Parker, on ne s’en lasse jamais ! Le rôle principal est joué cette fois-ci par le jeune acteur Tom Holland, particulièrement excellent en adolescent spontanément attachant et complètement accro aux réseaux sociaux ! Grâce à son naturel et sa simplicité juvénile, il colle parfaitement à ce teen movie, se révélant dans sa confrontation avec Michael Keaton, toujours aussi crédible.

Bref, un agréable blockbuster, en mode pop-corn movie, de cet été, délicieusement pétillant.

Ce sympathique divertissement joyeux et espiègle, à l’humour omniprésent, ravira un large public, tout en visant notamment les adolescents.

La jeunesse est un art. »

Oscar Wilde

We Are Your Friends

we are

« Cole, un DJ de 23 ans vit dans le milieu de l’électro et des nuits californiennes. La journée, il traîne avec ses amis d’enfance. La nuit il mixe, dans l’espoir de composer le son qui fera danser le monde entier. Son rêve semble alors possible lorsqu’il fait la connaissance de James, un DJ expérimenté, qui décide de le prendre sous son aile… »

Ce plaisant premier film de Max Joseph présente habilement l’envers du décor du monde la nuit. Entre désillusion et émotions perdues, les choix se révèlent fatidiques pour exister sous le soleil de Californie.

Le casting réunit le charmant Zac Efron et la magnifique Emily Ratajkowki, idoles de la jeunesse qu’ils incarnent certes parfaitement. Cependant, l’acteur Wes Bentley illumine totalement le film à chacune de ses apparitions développant alors un intérêt réel pour ce trio amoureux au sein duquel l’ambigüité plane constamment.

Malgré quelques clichés sur l’industrie musicale, le spectateur se surprend à s’immerger dans le milieu glauque de la nuit en affectionnant notamment cette jeunesse désabusée dont la motivation engendre l’espoir de la réussite.

La mise en scène dynamique permet d’apprécier particulièrement ce long-métrage. Pas inoubliable, mais vraiment agréable.

Un film divertissant qui donne envie de se bouger… et pas seulement au son de cette musique électro enivrante.

La nuit est la preuve que le jour ne suffit pas. »

Elizabeth Quin