Posts Tagged ‘humour’

Doctor Strange

518191

« Doctor Strange suit l’histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d’un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utilisant un vaste éventail d’aptitudes métaphysiques et d’artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe. »

Ce film fantastique est réalisé par Scott Derrickson. Ainsi, il représente le petit dernier des studios Marvel, qui est, à mon avis, un divertissement dans l’esprit de « Deadpool » ou « Les Gardiens de la Galaxie ». Évidemment, l’humour est au rendez-vous avec une bonne dose d’inventivité !

L’acteur principal, Benedict Cumberbatch (le Doctor Stephen Strange) se révèle particulièrement formidable dans son rôle de neurochirurgien cynique, à l’égo surdimensionné. Un superhéros ultra-charismatique face à son ennemi Mads Mikkelsen !

Par ailleurs, les effets visuels renversants et époustouflants, notamment la déformation des images de métropoles, offrent de véritables instants cinématographiques stupéfiants. En effet, cet opus procure un fabuleux voyage vertigineux aux couleurs multiples. Grâce à cet esthétisme virtuel prodigieux, la 3D reste fortement conseillée afin d’apprécier pleinement l’ensemble des subtilités.

Bref, un blockbuster spectaculaire et électrisant !

Le fantastique n’a d’intérêt que parce qu’il surgit du réel et l’enlace. »

Salman Rushdie

Bridget Jones Baby

242472_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ??? »

Ce nouvel opus était vivement attendu notamment par tous les fans inconditionnels de cette douce foldingue anglaise que représente Bridget Jones, grâce à  sa maladresse légendaire ! Certes, il y avait cependant un peu d’appréhension à retrouver notre héroïne adorée tant le second film de la saga se révélait passablement inférieur en qualité humoristique. Cependant, la patience a été infiniment récompensée avec cette suite au charme dévastateur.

Évidemment, René Zellweger (difficilement reconnaissable, merci la chirurgie esthétique !) fait toujours office de bonne copine attendrissante, qui réussit à embellir tous nos médiocres défauts en jonglant habilement avec son indélicatesse terriblement clownesque. Ah la magie de notre célibataire la plus délurée du grand écran !

Cette fois-ci, Hugh Grant reste le grand absent, mais le craquant Patrick Dempsey au charme stupéfiant, le fait rapidement oublier tant il se révèle excellent dans ce duel de paternité avec Colin Firth. Ainsi, les personnages se révèlent, comme toujours, particulièrement enthousiasmants et l’on ressent une joie certaine à les retrouver dans ce formidable long métrage. Toutefois, la pépite irrésistible est apportée par Emma Thompson, en gynéco redoutable, qui dégaine des réparties hilarantes plus vite que son spéculum.

Surfant sur un sujet dans l’air du temps (l’évolution actuelle et moderne de la famille), cette adorable comédie offre une agréable dose de romantisme étoffée de divers gags appréciables.

Un véritable divertissement léger et euphorisant… La dose de bonne humeur qui réchauffe les cœurs !

La maternité est un fait alors que la paternité est une idée. »

Franco La Cecla

Suicide Squad

clyrhnvuyaapgg2_yr4s

« Les pires méchants de l’univers DC Comics réunis dans un même film. C’est tellement jouissif d’être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se  rebeller ? »

« Suicide Squad », écrit puis réalisé par David Ayer, est adapté d’un comics très populaire en Amérique qui égratigne, avec une immense dose d’humour, le mythe du super-héros. Ainsi, ce film se révèle totalement politiquement incorrect en mettant en scène des méchants redoutablement immoraux, des antihéros hors norme aux missions variées.

Chronologiquement, l’histoire représente la suite de « Batman V Superman » et réitère hélas parfois les mêmes poncifs. Toutefois, grâce à un rythme nerveux, qui fait oublier un scénario quelque peu faiblard, ce blockbuster innovant, à l’ambiance décalée, change du genre habituel.

Malgré un casting prestigieux composé de Will Smith, Jared Leto, Cara Delevingne et Viola Davis, c’est sans aucun doute le personnage exceptionnel de Harley Quinn, version clown endiablée, joué par la sublime Margot Robbie qui domine ce film tant elle est fabuleusement risible et efficace.

À noter pour les fans du personnage du Joker (tout comme moi !), ils seront certainement déroutés face à son manque de présence visuelle. Cependant, la plus belle surprise réside certainement dans la bande originale, composée par Steven Price, dont l’originalité musicale est tout bonnement géniale.

Bien évidemment, ce film est réservé uniquement aux amateurs de l’univers des Comics qui sauront se satisfaire de ce côté déjanté, toujours appréciable.

Seuls les Super-héros peuvent s’offrir une vie en couleur. »

Alan Moore

Comme des Bêtes

391424_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école. »

Propriétaire de deux adorables boules de poils, il était donc évident que ce dessin animé était fait pour moi puisque j’ai toujours été curieuse de savoir ce que mes précieux toutous complotaient durant mon absence.

Tout d’abord, le rendu visuel se révèle particulièrement réussi avec une parfaite perfection esthétique tant ces animaux sont redoutablement craquants de mignonnerie. La séduction est de mise et même les « méchants » demeurent stupéfiants (ah le lapinou !!!). Évidemment, le charme opère ainsi facilement.

En effet, il s’avère impossible de résister à leurs facéties et il est difficile de contenir son rire devant tant d’ingéniosité dans les différentes tribulations. De plus, chaque bestiole (pas seulement le chien héros Max) est particulièrement bien étudiée selon son comportement face à l’absence de son maitre et à sa propre autonomie dans cette vie secrète.

Grâce à une inventivité totalement loufoque, les gags incessants s’enchainent sur un rythme endiablé offrant de multiples rebondissements à ce bestiaire new-yorkais. Même si le scénario manque de profondeur, car parfois trop prévisible, certaines répliques hilarantes et les références cinéphiles rappelleront de doux souvenirs aux nostalgiques des premiers Walt Disney.

Une véritable pépite tendre et drôle pour tous les amoureux de l’univers animalier. Irrésistible !

La devise du chat : qu’importe ce que tu as fait, essaie toujours de faire croire que c’est la faute du chien. »

Jeff Valdez

1 2 3 4 5 9