Posts Tagged ‘humour’

Moi, Moche et Méchant 3

527507_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Alors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre. Ébranlé par la nouvelle, Gru interroge sa mère qui avoue son secret: après avoir donné naissance à des jumeaux, elle a divorcé en faisant la promesse à son ex-mari de disparaître totalement de sa vie en échange d’un des enfants. Tout en précisant, en substance, qu’elle n’a pas eu son mot à dire et que Gru n’est somme toute qu’un second choix. Si Gru, tout d’abord enthousiasmé à l’idée d’avoir un frère, se rend avec Lucy et les filles dans son île natale, Freedonia, pour rencontrer son jumeau, il déchante vite quand il découvre que Dru est nettement supérieur à lui, et ce en tout point. Là où Gru est un misanthrope aussi dépourvu d’emploi que de cheveux, Dru arbore une masse capillaire impressionnante, un charisme naturel et une fortune colossale héritée de son père et de son élevage de cochons. Gru est rapidement miné par un sentiment d’infériorité, quand Dru lui révèle sa faille: leur père n’a jamais vu en lui l’étoffe d’un méchant, et de ce fait ne l’a pas formé dans cette direction qui est pourtant la marque de fabrique de la famille. Avec son aide, ils pourraient à eux deux perpétuer la tradition familiale… »

Voici le troisième volet des aventures de Gru dans lequel nous retrouvons avec plaisir les adorables Minions aux multiples facéties agrémentées de leur incroyable vocabulaire (vraiment trop mimi). Malgré les importants succès commerciaux des précédents opus, le spectateur pourrait largement se lasser de cette saga lucrative sans fin, pourtant le pari est encore une fois réussi.

Certes, de légères longueurs apparaissent puisque le scénario ne révèle que peu de surprises, toutefois cette suite reste véritablement appréciable. En effet sur un rythme délirant, l’humour omniprésent et les gags à foison divertissent avec une énergie éclatante cette ambiance années 80 rythmée par une B.O. phénoménale.

Un excellent moment d’animation en compagnie de tous nos personnages préférés (tout en découvrant de nouveaux protagonistes) qui pétille délicieusement l’été.

Bref, un plaisir distrayant et savoureux pour les petits et plus grands.

Certainement, un numéro 4 en préparation… À suivre !

Pourquoi les moustiques ne pourraient pas se nourrir de graisse plutôt que de sang ? »

Un Minion

La Momie

la-momie-affiche-984232

« Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen-Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde. »

Après deux précédents opus (dont l’original date de 1932), ce blockbuster, nouvelle version 2017 de «  La Momie »,  est réalisé par Alex Kurtzman.

Même si l’horreur laisse parfois la place à de l’humour en mode autodérision, le film demeure intéressant grâce aux différentes scènes d’action spectaculaires ainsi qu’aux cascades et effets spéciaux incroyables qui s’enchaînent avec une vive efficacité… Pas le temps de s’ennuyer tant le rythme est effréné.

Au milieu de ces divers monstres, encore énergique et bondissant de tous les côtés, Tom Cruise, toujours aussi beau (merci le botox !) et indestructible, crève l’écran ainsi que la divine Annabelle Wallis. Diaboliquement séductrice, Sofia Boutella reste effrayante comme « Momie ». De plus, l’interprétation de Russel Crowe (qui sera le héros du prochain long-métrage du Dark Universe d’Universal), dans le rôle du Docteur Jekyll, est excellente.

Voici un premier volet divertissant, une belle introduction pour la suite, qui concentre une bonne dose d’adrénaline.

Le prodige et le monstre ont les mêmes racines. »

Victor Hugo

Jour J

270187_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

« Mathias et Alexia sont en couple depuis des années, et pour la première fois, il la trompe avec Juliette, une wedding planer… Quand Alexia découvre la carte de visite de Juliette dans la poche de Mathias, il perd ses moyens, il bafouille… Elle comprend tout de suite : Juliette est une organisatrice de mariage, il veut donc l’épouser ! Elle dit « OUI ». Sans le vouloir, Mathias va se retrouver au milieu de sa « femme » et de sa « maîtresse », contraint d’organiser son mariage imprévu ! »

Après « Paris à tout prix », Reem Kherici réalise « Jour J » et se donne ainsi le premier rôle. Le casting, assez déjanté, regroupe une belle brochette de personnages qui dynamisent le rythme. En effet, Nicolas Duvauchelle, en prince charmant, est épatant ainsi que l’excellente Julia Piaton, tandis que Chantal Lauby (complètement loufoque) et François-Xavier Demaison (au look extra ébouriffé) offrent des scènes irrésistibles. On retrouve également l’actrice Sylvie Tesdud et Lionnel Astier.

Une brillante comédie passionnée, vraiment émouvante, 100% girly, qui offre une agréable parenthèse d’euphorie. Ainsi, ce moment cinématographique français se révèle très drôle et réserve de jolis moments, sans tomber dans l’excès de certains clichés redondants.

Si vous avez aimé les savoureux films américains, dégoulinants de tendresse et de romantisme, tels « Un mariage trop parfait » ou « Le Mariage de mon meilleur ami », ce long-métrage est fait pour vous !

Quelque grief qu’on ait contre le mariage, on ne saurait lui refuser d’être une expérience. »

Oscar Wilde

Les Gardiens de la Galaxie 2

438835

« Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel. »

Ce deuxième volet est réalisé par James Gunn, qui renouvelle une totale réalisation efficace dans ce nouvel opus (suite fidèle du précédent film) agrémenté d’une ambiance finalement aussi fun et décalée.

En effet, la signature Marvel se révèle, tout en accentuant une touche davantage intimiste et mélancolique, encore plus drôle et imaginative, grâce à des effets spéciaux spectaculaires, un humour omniprésent, ainsi qu’une excellente bande-son. Dans l’espace, voici un concentré d’action, de cascades, de courses poursuites effrénées, de situations mouvementées et rocambolesques ! Toutes ces péripéties sont ponctuées de répliques piquantes, désopilantes, vraiment poilantes.

Ainsi, le casting, qui compose ces superhéros attachants, reste le même avec notamment le beau Chris Pratt et la magnifique Zoe Saldana. À noter une agréable surprise (et pas des moindres !) avec la présence du phénoménal acteur Sylvester Stallone.

Bref, on assiste à un pur régal visuel et le temps (plus de deux heures) s’apparente à un réel plaisir récréatif… Voici le blockbuster irrévérencieux qui bouscule joyeusement les esprits !

L’espace, c’est le luxe absolu. »

Bertrand Lavier

 

1 2 3 9