Posts Tagged ‘histoire’

Nous Trois ou Rien

nous trois

« D’un petit village du sud de l’Iran aux cités parisiennes, Kheiron nous raconte le destin hors du commun de ses parents Hibat et Fereshteh, éternels optimistes, dans une comédie aux airs de conte universel qui évoque l’amour familial, le don de soi et surtout l’idéal d’un vivre-ensemble. »

Souvent on guide nos pas vers les salles obscures pour passer le temps, se vider la tête, fantasmer sur une célébrité ou simplement savourer les fameux pop corn… Avec ce film magistral, il ne s’agit pas de combler un piètre trou dans un planning, il faut absolument trouver un instant dans le quotidien pour courir le voir.

Le scénario regorge de richesse et d’originalité en racontant l’histoire vraie du papa du réalisateur Kheiron, qui signe ici son premier film. Son témoignage précis rend un véritable hommage à cet homme extraordinaire. Une authentique preuve d’amour entremêlant à la fois tristesse, joie, humour et horreur.

Cette vie portée sur grand écran m’a complètement bouleversée. Les acteurs sont extraordinaires : Gérard Darmon et Zabou Breitman, les parents, jouent avec brio la corde sensible bercée d’une douceur apaisante, sans jamais succomber aux clichés tandis que Leïla Bekhti exprime l’étendue de son immense talent dans ce rôle poignant, incontestablement le plus remarquable de sa carrière.

Le spectateur subjugué arriverait presque à en oublier que ce périple d’une existence a réellement été vécu tant ce film, débordant d’amour, représente un conte de Noël en raison de son optimiste, sa tolérance et son humilité profonde dans l’apprentissage du vivre ensemble. Une magnifique leçon de vie, porteuse d’un message d’espoir, sur l’intégration des immigrés, sujet actuellement hautement sensible et à polémique médiatique.

Certainement l’une des plus belles comédies dramatiques de cette fin d’année. Une pépite cinématographique rare ! À voir impérativement.

La famille, c’est l’amour sans regrets et sans amertume. »

Ninon de Lenclos

Le village de Kerhinet, Parc de la Brière

Afin d’affronter au mieux la rentrée (d’ailleurs bonne rentrée à tous…) et l’agitation qu’elle provoque inévitablement, je raffole de petites escapades le temps d’un week-end, à quelques kilomètres de mon quotidien. Un moyen de prolonger les vacances…L’idéal est de partager ces doux instants avec un être proche pour ainsi lui insuffler le bonheur de la découverte.

Avec une amie proche, nous voici donc parties pour visiter une partie de la Brière. Elle ne réside pas dans ma région, c’est pourquoi elle apprécie forcément que je lui présente les multiples paysages et richesses qui habitent cette dernière. Je me suis souvenue l’avoir déjà emmenée aux mythiques Marais salants, faire du cheval sur la sublime plage de la Baule, marcher au gré des ruelles du Croisic, mais je ne lui avais pas encore fait découvrir un village que j’affectionne particulièrement, celui de Kerhinet. Magnifique !

Après une charmante virée shopping et gourmandises à Guérande (ah les douceurs de Christophe Roussel qui illuminent les yeux, mais aussi les palais !), nous nous dirigeons pour assouvir notre soif de beauté environnementale vers le Parc naturel régional de Brière, endroit mythique dans lequel l’eau et la terre s’emmêlent pour créer une nature féérique.

(suite…)

Venise, cet autre Paradis

Depuis toute petite, mon esprit s’évade à la simple évocation de la ville de Venise, véritable symbole d’une architecture luxuriante, d’une richesse de patrimoine et d’un romantisme voguant sur chacun des canaux.

Depuis longtemps, cette cité au cadre magnifique, fascinant, presque irréel me passionne et cette destination me faisait évidemment fortement envie. Inutile de préciser que je viens alors de réaliser un rêve en partant à Venise, avec mon chéri, dans la ville des amoureux par excellence.

Carole m’avait raconté, avec émerveillement, son séjour lors du célébrissime festival de Venise, l’atmosphère qui habitait ce lieu, la magie qui s’emparait de chacun lors des ballades dans les ruelles, le côté mystérieux qui enveloppait chaque recoin. Cependant pour ma première fois dans la cité de Venise, je souhaitais la découvrir vierge de tous artifices, simplement illuminée de sa splendeur naturelle.

Cet été me semblait propice pour concrétiser ce souhait.

Un bonheur immense : 4 jours en couple, sans mon fils adoré, dans un endroit magique !

(suite…)

1 2