Posts Tagged ‘féérie’

Clochette et la Créature légendaire

clochette_et_la_creature_sm-8b85b

« La fée des animaux Noa pense que l’on ne doit pas juger un livre à sa couverture, ou un animal à ses crocs, si bien qu’elle se lie d’amitié avec une immense et mystérieuse créature. Alors que Clochette et ses amies voient d’un mauvais oeil l’arrivée de l’effrayante bête dans leur vallée, un groupe de fées d’élite s’engage dans la chasse au monstre avant qu’il ne détruise leur foyer. Noa devra trouver en elle toute la confiance possible pour rallier ses amies à sa cause et sauver cette créature légendaire. »

Même si j’ai quitté il y a quelques années déjà l’âge tendre de l’enfance et les folies de la jeunesse, je reste pourtant en adoration devant le personnage fantastique de Clochette, en craquant particulièrement sur son visage espiègle et coquin, avec ce brin d’effronterie… Une petite fée diablement adorable, qui illumine régulièrement les films d’animation.

Ce film de Steve Loter, dernière réalisation des Studios Disney Toon sur les aventures de Clochette, reste certes enfantin, mais propose aussi de belles scènes d’action et d’émotion.

Cependant, ce nouvel opus permet surtout à Clochette de se mettre en retrait face aux deux autres fées : Nix et Noa (la fée des animaux qui est la protagoniste). Notre mythique fée blonde apparait peu, ce qui reste regrettable. Néanmoins, l’adorable grosse boule de poils, cette créature légendaire, efface rapidement cette légère déception.

Un magnifique visuel pétillant de couleurs, de lumières, qui comble la facilité du scénario et gomme la multitude de clichés.

Beaucoup de tendresse parsemée sur des valeurs positives (tolérance et solidarité) dont les nombreuses touches « girly » charmeront principalement le public féminin.

Si vous avez accompagné l’émerveillement d’un jeune enfant, vous apprécierez ce film d’animation qui permet inévitablement de croire en la réalité des fées et la poussière de rêve dont elles parsèment la vie ingénieusement.

On sait bien que les contes de fées, c’est la seule vérité de la vie. »

Antoine de Saint-Exupéry

Cendrillon

cendrillon

« Dans cette histoire, le père de la jeune Ella, un marchand, s’est remarié après la mort tragique de la mère de la jeune fille. Pour l’amour de son père, Ella accueille à bras ouverts sa nouvelle belle-mère, Lady Tremaine, et ses filles Anastasia et Drisella. Mais lorsque le père d’Ella disparaît à son tour, la jeune fille se retrouve à la merci de sa nouvelle famille, jalouse et cruelle. »

Encore une nouvelle version du célèbre conte de Charles Perrault pour mon plus grand bonheur. J’adore cette histoire depuis mon enfance (ah, mon côté romantique et les belles histoires dans lesquelles le bien triomphe du mal !) et j’affectionne toujours autant le film d’animation de Walt Disney… Impossible de s’en lasser même si ma jeunesse s’égare un peu plus chaque jour dans le passé.

Ce long métrage de Kenneth Branagh est fabuleux par son côté féérique : le rêve absolu pour les petites filles ou les femmes ayant gardé leur âme d’enfant précisément.

Des décors grandioses, des costumes majestueux, un prince magnifique aux yeux d’un bleu troublant et aux dents particulièrement blanches (très Hollywoodien), une belle mère totalement ignoble (Cate Blanchett est savoureuse dans ce rôle de marâtre)…

Tous les ingrédients nécessaires pour que la magie opère délicatement et nous procure un moment de détente totale en nous offrant ainsi une agréable bulle de réconfort. La scène du bal est grandiose avec un effet visuel somptueux.

Comme dans tout conte de fées qui se respecte, et malgré les clichés, ce film met en lumière une belle morale triomphante, dans lequel brille constamment une lueur d’espoir… Tout ce qu’il faut pour réchauffer les cœurs !

Très agréablement surprise pour cette nouvelle adaptation de ce grand classique auréolé d’enchantement. « Courage et bienveillance » résonne encore en moi après un tel spectacle.

Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur. »

Walt Disney

1 2