Posts Tagged ‘famille’

Retour chez ma mère

239720

« Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille ! »

Éric Lavaine réalise un joli film sur les rapports familiaux avec de nombreuses situations cocasses, souvent jubilatoires, et inspecte alors ces relations émotionnelles qui heurtent parfois, mais rapprochent aussi souvent une famille.

Le sujet, hautement d’actualité, du retour d’une grande fille (Alexandra Lamy, toujours aussi drôle) de 40 ans chez sa très chère maman (Josiane Balasko, excellente dans sa prestation) est traité avec une justesse incroyable.

En effet, la cohabitation se révèle difficile et le conflit générationnel, lié à la différence de culture et de ressenti, est évidemment ultra présent. Ce duo mère/fille, doté d’un sérieux sens de l’humour, est formidable et réellement émouvant. Pour compléter ce casting féminin, Mathilde Seigner, incarne parfaitement son rôle de personnage bougon, sœur ennemie.

Grâce aux dialogues particulièrement bien écrits et percutants, cette comédie populaire, presque théâtrale, aborde aussi diverses questions sur des retrouvailles parfois forcées : est-ce la fille qui régresse en revenant au bercail ou est-ce la mère qui ne peut alors plus succomber à une seconde jeunesse et profiter ainsi de sa liberté de femme ? Comment faire comprendre à sa progéniture, l’envie de refaire sa vie après un veuvage ?

Un très joyeux film, tendre et émouvant, parfois acide, doté d’une certaine nostalgie.

La famille ça se porte sur le dos du matin au soir de la vie. »

Alice Ferney

Le Livre de la Jungle

538779

« Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo. Sur le chemin, Mowgli rencontre des créatures comme Kaa, un python à la voix séduisante et au regard hypnotique et le Roi Louie, qui tente de contraindre Mowgli à lui révéler le secret de la fleur rouge et insaisissable : le feu. »

Difficile d’oublier le fabuleux dessin animé, indéniable chef d’oeuvre de Walt Disney (1967) qui a bercé toute notre tendre enfance, toutefois cette nouvelle adaptation demeure particulièrement réussie, tout en respectant et modernisant l’univers de l’œuvre de Rudyard Kipling.

Grâce à une véritable prouesse technologique remarquable, alliée à une mise en scène particulièrement soignée, les effets spéciaux restent réellement spectaculaires. Tout d’abord, les décors exotiques de la jungle sont véritablement somptueux, luxuriants dans le moindre détail. Le seul personnage « réel » représente Mowgli, tout ce qui l’entoure est construit à partir d’images numériques… Pourtant, cette impression disparait rapidement, tant les animaux resplendissent de beauté et de réalisme : leur empreinte vivante semble palpable, totalement présente dans cet environnement. Incroyable !

Un grand classique revisité, qui ne peut se substituer à la version originale, vraisemblablement inégalable, mais qui offre un appréciable divertissement familial, agrémenté de magie et d’émotion.

Il en faut peu pour être heureux…

La confiance ne se commande pas, la confiance se mérite. »

Henri-Frédéric Amiel

 

Kung Fu Panda 3

kf3

« Po avait toujours cru son père panda disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu’au village secret des pandas. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus déjantés les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kaï décide de s’attaquer aux plus grands maîtres du kung-fu à travers toute la Chine, Po va devoir réussir l’impossible : transformer une horde de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung Fu Pandas ! »

Ce sympathique troisième volet constitue une suite parfaite de la saga de notre attachant Panda, maitre maladroit des arts martiaux. Une réelle surprise, vraiment ultra positive, après un précédent opus nettement moins élaboré à mon humble avis.

Assurément, ce film charmant d’animation Dreamworks se révèle vraiment efficace, avec une recette bien calibrée pour garantir un vif succès. En effet, les images splendides, aux couleurs magnifiques, sont simplement superbes, tant le graphisme se révèle parfait dans l’expression réaliste des divers protagonistes.

Sur un rythme effréné, ce nouvel épisode, véritablement réussi, conjugue à la fois un humour désopilant, une action efficace et une tendre sensibilité. L’ensemble distille un doux message favorisant l’estime de soi et l’esprit de famille face aux origines.

On retrouve donc avec grand plaisir notre héros poilu bedonnant, toujours aussi attendrissant, et on découvre avec délice les personnages secondaires, terriblement irrésistibles.

Certainement le début d’autres nouvelles aventures…

À visionner en famille durant les vacances scolaires, le bonheur pour petits et grands sera évidemment au rendez-vous.

C’est l’image que nous avons de nous-mêmes qui fait notre destin. »

Nathaniel Branden

La Dream Team

105400

« Maxime Belloc est un grand joueur de football, le meilleur buteur du championnat. Dans un geste de colère, il se brise la jambe…Son agent le contraint de se mettre au « vert » le temps de sa convalescence chez son père à qui il ne parle plus depuis 15 ans. Là-bas, à sa grande surprise, Maxime va redécouvrir le sens des valeurs… et de la famille ! »

Voici une agréable comédie, sans prétention, réalisée par Thomas Sorriaux. Un film parfois étouffé par de trop grands clichés, mais dont le message reste pourtant très appréciable : les vraies valeurs restent définitivement ancrées dans la famille, l’amour, l’amitié et la cohésion. Parfois le retour aux sources permet de se soustraire aux aléas d’un univers maquillé d’illusions.

Le panel d’acteurs, hauts en couleurs, offre un véritable souffle à ce chaleureux film. L’exubérante Chantal Lauby,  dans son rôle d’agent de stars, blonde avec d’énormes lunettes de soleil, est géniale et toujours aussi risible. Gérard Depardieu, tout en sobriété,  se révèle très touchant et confirme encore une fois son immense talent d’acteur inégalable. Quant à Medi Sadoun, il est très convaincant en joueur de football odieux et pourtant attachant dans ses moindres failles. Chaque personnage exprime une réelle évolution humaine.

Bref, un film drôle, simple, émouvant, qui fait du bien grâce à son humour potache, sans contrainte de réflexion, juste dans le plaisir de l’instant. À déguster sans modération en famille !

Enfin, un peu de douceur, une véritable bulle de fraicheur dans un monde où la dérive devient oppressante.

Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme une récompense et non comme un but. »

Jean de Saint-Exupéry

1 2 3 4 5 6