Posts Tagged ‘évasion’

La calanque de Sormiou, petit coin de paradis

Précédemment, j’avais passé une journée magique et inoubliable en admirant la beauté de la calanque d’En-Vau. Avec mon mari, nous nous étions alors promis d’instaurer la fabuleuse routine d’en visiter une chaque année. Un joli préliminaire d’un farniente dépaysant avant le programme « chargé » des prochaines vacances… Les innombrables ponts du mois de mai ont largement favorisé cette envie de lâcher prise afin de découvrir un nouvel environnement, gorgé de nature.

Depuis longtemps, j’adore marcher tranquillement, à mon rythme (plutôt lent, la sportive qui sommeille en moi ronfle toujours allègrement) afin de m’oxygéner et respirer à pleins poumons, en observant le côté pittoresque d’un paysage. Cela me détend, m’apaise et me procure un bien-être total. En mode « décompression », je ne pense à rien, seulement à profiter du cadre exceptionnel, du moment présent.

(suite…)

Le Petit Prince

prince

« Pour réussir son entrée à la prestigieuse Académie Werth, la Petite Fille et sa maman emménagent dans une nouvelle maison. Les vacances studieuses de la Petite Fille (sérieuse et adulte avant l’âge), rythmées par l’emploi du temps rigoureux établi par sa maman, vont être perturbées par l’Aviateur, un voisin aussi excentrique que généreux. Avec lui, elle va découvrir un monde extraordinaire où tout est possible. Un monde dans lequel l’Aviateur a autrefois croisé un mystérieux Petit Prince. C’est alors que l’aventure de la Petite Fille dans l’univers du Petit Prince commence. C’est aussi là que la Petite Fille redécouvre son enfance au travers des rencontres du Petit Prince avec le Renard, la Rose, le Serpent, le Vaniteux, le Businessman. Elle comprendra qu’on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Cette remarquable adaptation très librement inspirée du splendide livre d’Antoine de Saint-Exupéry est une véritable réussite. Mark Osborne réalise ici une époustouflante vision moderne de ce chef d’œuvre littéraire intemporel.

Ce superbe film d’animation est un authentique conte philosophique qui dessine habilement le réalisme de notre société actuelle. Les joies et peines de la vie (l’amour, la mort, la perte de son enfance) sont explorées finement avec poésie, sans jamais tomber dans une forme de mièvrerie.

Toutefois, les images en 3D, malgré une prouesse dans la création, ne me semblent pas assez réussies émotionnellement, le graphisme étant assez sombre. Heureusement, le stop-motion (animation image par image) commémore dignement, avec tendresse, les délicates aquarelles de Saint-Exupéry.

De plus, le doublage français (ah ! le renard qui parle grâce à Vincent Cassel) se révèle particulièrement réussi, notamment grâce à l’incroyable André Dussolier qui donne réellement vie au personnage de l’aviateur.

Certains seront sans doute perplexes et ce film sera sans doute trop audacieux, ultra modernisé, totalement éloigné du récit de Saint-Exupéry. Cependant, afin de l’apprécier pleinement, il faut s’évader du roman, ne retenir que ce titre de « Petit Prince » pour alors vivre cette histoire en contemplant la magie de ce récit initiatique.

De l’enfance à l’âge adulte, l’important étant toujours, continuellement, de continuer à rêver.

On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Antoine de Saint-Exupéry

En roue libre

Blottie dans mon fauteuil, au coin de la cheminée, je me perds depuis quelques jours dans la lecture des catalogues de voyage. J’apprécie de feuilleter les pages colorées de photos judicieusement attirantes, m’évade en lisant le descriptif des itinéraires…

Pour combattre le froid hivernal, je réfléchis consciencieusement à la prochaine destination paradisiaque que nous allons pouvoir effectuer avec mon homme. Bref, je suis shootée à l’euphorie et mon chéri cherche lui aussi vaillamment une destination qui me plaira. Nous sommes en quête, chacun de notre côté, de la meilleure destination pour notre prochain été… Beau programme !

Alors quand mon amour est rentré ce soir avec une mine un peu décontenancée, semblant me cacher quelque chose, avec une grande évidence j’ai su qu’il avait trouvé ! Il adore me faire languir et sait combien je suis curieuse, même si j’apprécie divinement les surprises. Je me contente quotidiennement de petits bonheurs donc la moindre attention me comble de joie. Là, j’étais limite hystérique (ce qui se caractérise par des petits sauts de cabri avec des battements de mains telle une mouette battant des ailes). Contrôlant un maximum l’excitation de ma voix, j’attendais fébrilement sa réponse à ma quête excitée «  « Alors, alors… On va où ? Raconte, raconte ! »

Je confirme que je possède l’intuition et la perspicacité d’un bulot… et mon goût pour les surprises s’est dorénavant gravement estompé.

En effet, l’annonce pour toute réponse « AU GARAGE » m’a quelque peu déstabilisée, n’étant pas certaine de pouvoir efficacement profiter de mon prochain maillot de bain au sein d’un endroit empli de cambouis, huile et moteurs fumants ! De plus, je ne pense pas que le service « All inclusive » soit très performant dans ce type de lieux, notamment pour la confection des Mojitos.

Reprenant mes esprits, j’écoute alors mon mari me conter son accident de voiture ! Hein ? Un accident de voiture !

(suite…)