Posts Tagged ‘enfant’

Une page se tourne

Voilà, un nouveau chapitre s’amorce dans mon existence… Une prochaine histoire commence pour mon fils et moi. Clap de fin sur notre cocon familial !

En effet, mon petit poulet va désormais s’installer à Aix en Provence, se loger dans une chambre au sein d’un logement étudiant pour continuer ses études. Certes, je suis fière de mon fils, de son bac décroché avec mention, de sa poursuite scolaire dans l’établissement ardemment désiré, évidemment je suis heureuse pour lui, ses ambitions me comblent de joie, mais je ressens tout de même un douloureux pincement au cœur, une forme d’appréhension. L’émerveillement de sa réussite se conjugue avec une immense peine.

(suite…)

Avec ou sans Bac ?

L’approche imminente du baccalauréat me rappelle avec effroi les souvenirs douloureux de ma jeunesse liés à cette période particulièrement éprouvante. Combien de maudites journées ai-je passées à me morfondre seule enfermée dans ma chambre, en espérant décrocher ce précieux sésame, ce diplôme me permettant d’ouvrir les portes de mon avenir afin d’appréhender sereinement ma vie future d’adulte ?

Je me souviens encore de ces multiples soirées à réviser des fiches récapitulatives de cours, je me revois telle une actrice débutante, devant mon miroir, figeant un timide sourire, une expression corporelle dans l’unique but de me donner une prestance, une contenance pour les oraux. De plus, je n’oublie toujours pas l’éternelle menace de mon père qui m’affirmait d’un ton ferme et autoritaire « Tu décroches le bac et tu continues tes études, sinon t’as seulement six mois pour te créer une nouvelle vie avant que je ne te mette dehors » ! Bref, à mon époque, le bac représentait une lourde épée de Damoclès au-dessus de nos jeunes têtes. Plusieurs semaines avant les épreuves obligatoires, mes boyaux se tordaient déjà d’une angoisse incommensurable. Mais ça, ce périple psychologique, c’était avant !

(suite…)

Virée shopping

Voilà, j’ai enfin admis que faire du shopping avec mon fils adoré, un adolescent dans toute sa splendeur, demeure tout simplement impossible. Profitant de cette fameuse période des soldes, j’ai, tout comme mon tendre mari, voulu lui faire plaisir en l’accompagnant dans les boutiques. Ah la joie des magasins en famille !

Sincèrement, je dois admettre que j’étais sur l’instant relativement flattée que mon bébé, devenu grand, souhaite ma présence pour choisir ses tenues. Toutes mes copines se plaignent du manque de connivence avec leurs enfants, de cette indépendance qu’ils veulent obtenir trop vite, en franchissant allègrement les innombrables étapes qui mènent à la maturité et une éventuelle autonomie.

(suite…)

Marie-Francine

arton34628

« Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents… … à 50 ans ! Infantilisée par eux, c’est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir, qu’elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu’elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question… »

Rien que le titre attrayant de ce film fleure bon la comédie française romantique. On devine déjà combien la charmante héroïne vivra de nombreux bouleversements du cœur suite à cet aléa majeur dans sa vie. Ainsi, tout perdre à l’âge de la cinquantaine, et se retrouver telle une enfant à devoir retourner vivre chez ses parents, exprime un message social d’actualité encore risible par certains, pourtant tellement révélateur du malaise de notre société contemporaine. Sur fond de nostalgie, le conflit générationnel promet bien des étincelles ainsi que des éclats de rire !

Totalement fan de la femme atypique et actrice Valérie Lemercier, j’ai de nouveau succombé à son style décalé, son humour cinglant inégalable, ses émotions qu’elle laisse transparaitre naturellement d’un simple regard, son élégance charismatique et son don des mots qu’elle énonce toujours avec une certaine magie poétique. Face à elle, l’acteur Patrick Timsit se révèle surprenant dans un rôle de dragueur, en totale opposition au registre dans lequel il se cantonne habituellement. Concernant les indétrônables parents, la merveilleuse Hélène Vincent et l’attachant Philippe Laudenbach sont délicieusement excellents.

Voici un très beau film, tendre, piquant et émouvant… Enfin, une agréable bouffée de bonheur dans le cinéma français. Divin !

Grandir sa vie, c’est servir ses parents. »

Amadou Koné

1 2 3