Posts Tagged ‘enfant’

Marie-Francine

arton34628

« Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents… … à 50 ans ! Infantilisée par eux, c’est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir, qu’elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu’elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question… »

Rien que le titre attrayant de ce film fleure bon la comédie française romantique. On devine déjà combien la charmante héroïne vivra de nombreux bouleversements du cœur suite à cet aléa majeur dans sa vie. Ainsi, tout perdre à l’âge de la cinquantaine, et se retrouver telle une enfant à devoir retourner vivre chez ses parents, exprime un message social d’actualité encore risible par certains, pourtant tellement révélateur du malaise de notre société contemporaine. Sur fond de nostalgie, le conflit générationnel promet bien des étincelles ainsi que des éclats de rire !

Totalement fan de la femme atypique et actrice Valérie Lemercier, j’ai de nouveau succombé à son style décalé, son humour cinglant inégalable, ses émotions qu’elle laisse transparaitre naturellement d’un simple regard, son élégance charismatique et son don des mots qu’elle énonce toujours avec une certaine magie poétique. Face à elle, l’acteur Patrick Timsit se révèle surprenant dans un rôle de dragueur, en totale opposition au registre dans lequel il se cantonne habituellement. Concernant les indétrônables parents, la merveilleuse Hélène Vincent et l’attachant Philippe Laudenbach sont délicieusement excellents.

Voici un très beau film, tendre, piquant et émouvant… Enfin, une agréable bouffée de bonheur dans le cinéma français. Divin !

Grandir sa vie, c’est servir ses parents. »

Amadou Koné

Sans enfants et Heureuse

D’aussi loin que je me souvienne, sincèrement, je n’ai jamais eu de désir d’enfant. Toute petite déjà, je ne me suis jamais visualisée dans mon futur en qualité de maman, entourée d’un ou plusieurs bambins en culottes courtes. Tout comme, il semble incohérent de demander à des hétérosexuels ou homosexuels le choix de leur sexualité, certaines jeunes filles ne ressentent aucune envie de donner la vie. Et fréquemment cela dérange énormément notre société actuelle soumise à une intense pression sociale. La Femme doit féconder pour se réaliser…

(suite…)

Prendre un enfant par la main

Depuis plusieurs mois interminables, je traine une maudite maladie dite « auto-immune », ce qui signifie que les médecins savent que vous avez quelque chose qui ne va pas forcément bien sans pour autant pouvoir véritablement en identifier la cause, mais vous rassure en spécifiant la véracité de votre pathologie, vous signifiant alors que votre cas n’est donc pas psychologique (non, je ne suis pas complètement folle). Bref, merci de prendre un ticket pour effectuer une batterie d’examens et hanter patiemment les couloirs des différents centres médicaux.

Me voici de nouveau à subir une troisième échographie, en moins d’une semaine, dans ce même cabinet qui me parait de plus en plus familier. En effet, la standardiste à l’accueil semble me cataloguer comme une hypocondriaque totalement givrée tant elle me dévisage suspicieusement à chacune de nos retrouvailles. De retour dans la salle d’attente bondée, afin d’obtenir le compte-rendu de mon précédent examen prestement effectué, une femme accompagnée de deux enfants vient me rejoindre. Naturellement, je souris à son adorable bébé joufflu, obstiné à tenter frénétiquement de sucer son gros orteil en tirant sur une chaussette non coopérative. Son autre jeune garçon me dévisage avec de grands yeux cerclés par des lunettes rondes qui lui donnent un air attendrissant de John Lennon.

(suite…)

Retour chez ma mère

239720

« Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l’appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille ! »

Éric Lavaine réalise un joli film sur les rapports familiaux avec de nombreuses situations cocasses, souvent jubilatoires, et inspecte alors ces relations émotionnelles qui heurtent parfois, mais rapprochent aussi souvent une famille.

Le sujet, hautement d’actualité, du retour d’une grande fille (Alexandra Lamy, toujours aussi drôle) de 40 ans chez sa très chère maman (Josiane Balasko, excellente dans sa prestation) est traité avec une justesse incroyable.

En effet, la cohabitation se révèle difficile et le conflit générationnel, lié à la différence de culture et de ressenti, est évidemment ultra présent. Ce duo mère/fille, doté d’un sérieux sens de l’humour, est formidable et réellement émouvant. Pour compléter ce casting féminin, Mathilde Seigner, incarne parfaitement son rôle de personnage bougon, sœur ennemie.

Grâce aux dialogues particulièrement bien écrits et percutants, cette comédie populaire, presque théâtrale, aborde aussi diverses questions sur des retrouvailles parfois forcées : est-ce la fille qui régresse en revenant au bercail ou est-ce la mère qui ne peut alors plus succomber à une seconde jeunesse et profiter ainsi de sa liberté de femme ? Comment faire comprendre à sa progéniture, l’envie de refaire sa vie après un veuvage ?

Un très joyeux film, tendre et émouvant, parfois acide, doté d’une certaine nostalgie.

La famille ça se porte sur le dos du matin au soir de la vie. »

Alice Ferney

1 2 3