Posts Tagged ‘émotion’

Braquage à l’Ancienne

313963_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Pour Willie, Joe et Al, trois amis octogénaires – ou presque –, la retraite, c’est du passé. Quand ils apprennent que leurs pensions sont parties en fumée, ils décident de passer à l’action. Bousculant tous leurs principes, ils tentent l’impensable : braquer la banque qui les a ruinés ! »

Ce remake du film original de Martin Brest « Going in Style », datant de 1979, est réalisé par Zach Braff. Cette plaisante comédie sociale, rythmée par l’action, met en évidence la crise financière, un système américain dont les manquements négligent fréquemment le troisième âge et la classe ouvrière. Sujet hélas hautement d’actualité à travers le monde !

Malgré un scénario plutôt classique, sans grande originalité, les différentes répliques savoureuses sont brillamment réparties entre les trois immenses acteurs de ce casting-choc à la mode « octogénaire », mais à la forme détonante : Morgan Freeman (au charisme inégalable), Michael Caine et Alan Arkin.

Une réelle complicité jubilatoire entre les protagonistes transparait à l’écran dans laquelle l’humour savoureux s’entoure allègrement d’émotion et de tendresse. Sans oublier, face à ce trio, la présence notable de Christopher Lloyd qui ravive une certaine nostalgie.

Un agréable moment sympathique de détente, en compagnie de ces papys, qui offre un beau braquage du cœur.

Cacher son âge c’est supprimer ses souvenirs. »

Arletty

L’Embarras du choix

161798_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place… »

Dans cette formidable comédie romantique française, réalisée par Éric Lavaine, on retrouve, pour notre plus grand plaisir, la pétillante Alexandra Lamy, dans un rôle plus mature et ultra féminin.

De plus, ce casting, un véritable trio de choc, révèle aussi les actrices Anne Marivin et Sabrina Ouazani (excellente !) qui illuminent le film tant elles sont attachantes, malicieuses et irrésistibles. À noter aussi que Jérôme Commandeur réserve quelques scènes vraiment drôles.

Entre émotion et rire, le sujet original de l’indécision chronique est habilement étudié, même si porté par un scénario parfois un peu trop succinct. Cependant, le spectateur ne pourra être que touché par certaines scènes terriblement humaines (on sent le vécu !) et autres instants pétillants d’optimisme. Un vent frais de légèreté appréciable ! Entre les comédiens Arnaud Ducret et Jamie Bamber qui va choisir la belle Alexandra ?

Bref, voici un agréable moment, charmant, qui se savoure avec délice.

De toutes les choses contraires au bonheur, l’indécision est la pire. »

Aglaé Adanson

Le voyage de Fanny

252348_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Du haut de ses 12 ans, Fanny a la tête dure ! Mais c’est surtout une jeune fille courageuse qui, cachée dans un foyer loin de ses parents, s’occupe de ses deux petites sœurs. Devant fuir précipitamment, Fanny prend alors la tête d’un groupe de huit enfants, et s’engage dans un dangereux périple à travers la France occupée pour rejoindre la frontière suisse. Entre les peurs, les fous rires partagés et les rencontres inattendues, le petit groupe fait l’apprentissage de l’indépendance et découvre la solidarité et l’amitié… »

Inspiré du roman autobiographique « Le journal de Fanny » de Fanny Ben-Ami, cet incroyable film de Lola Doillon évoque l’exode authentique des réfugiés et le triste sort de leurs enfants durant la tourmente de la guerre… Un sujet, hélas, toujours tristement d’actualité.

Cependant, malgré un scénario malheureusement assez classique face au contexte historique, le bonheur naïf et la joie de cette magnifique troupe d’enfants permettent d’alléger énormément la tragédie du récit, en proposant de riches instants en émotions.

À la fois combative, intelligente et obstinée, l’actrice Léonie Souchaud (qui crève littéralement l’écran) excelle dans son rôle d’héroïne, dirigeant ainsi formidablement cette folle équipée. En effet, elle caractérise merveilleusement cette âme d’enfant devenant courageusement adulte afin d’affronter des situations tragiques… Véritable symbole de l’enfance fracassée par l’effroi.

Au gré d’une immersion au sein de magnifiques paysages, entre humour et réflexion, voici un divertissement familial qui représente une bouleversante aventure humaine, offrant aussi une vision parfois poétique, mais toujours sensible et émouvante, grâce à un aspect pédagogique salvateur.

Le rire dans l’enfance est toujours près des larmes. »

Ernest Legouvé

Zootopie

zoo

« Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque… »

Avec ce nouveau long-métrage extraordinaire, Disney revient aux véritables racines de ses succès mythiques en animant des animaux aux comportements humains.

Rich Moore et Byron Howard (« Volt », « Raiponce », « Les Mondes de Ralph ») nous offrent ici un superbe graphisme doté d’une réelle ingéniosité et d’un humour vraiment tordant… Inévitablement devant une telle richesse, tous les éléments sont ainsi réunis pour constituer la panoplie d’un incontestable joyau d’animation. Un véritable coup de cœur !

En effet, les personnages hauts en couleur sont définitivement craquants et terriblement attachants. Comment résister au charisme et à l’énergie débordante de l’adorable lapine Judy Hopps ? De ce fait, les effets visuels et la finesse du détail révèlent tant de la magie que le spectateur a parfois l’impulsion de tendre la main vers l’écran pour caresser ces peluches vivantes, aux pelages et expressions si réalistes !

Au-delà du simple divertissement distrayant, un discours subtil, sensible et intelligent se dessine, mettant à nu les véritables travers de notre société et stéréotypes bien ancrés. À travers des bestioles humanisées totalement irrésistibles, les réalisateurs expriment plus facilement leurs idées et divers constats de ce qui nuit définitivement à notre monde actuel… Parfois, la compréhension pour autrui s’en trouve ainsi plus aisée. Entre parodies, différents clins d’œil cinématographiques et autres caricatures, cette comédie offre une réflexion sur le « vivre ensemble » présentant en conséquence un message social et de tolérance.

Un véritable chef-d’œuvre, à la fois poilu et poilant !

Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. »

Jean-Jacques Rousseau

1 2