Posts Tagged ‘combat’

Transformers : The Last Knight

5174420_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

« The Last Knight fait voler en éclats les mythes essentiels de la franchise Transformers, et redéfinit ce que signifie être un héros. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans Transformers: The Last Knight, les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre. »

Cet énorme blockbuster de l’été (cinquième opus de la franchise « Transformers« ) est réalisé par le génial Michael Bay. Sa sortie en salles se dévoile quasiment dix ans après le premier épisode, un presque retour aux origines, en forme d’hommage.

Comme souvent dans ce genre de longs-métrages, l’esthétisme visuel et l’application technique des moyens déployés, notamment pour les incroyables effets spéciaux, sont spectaculaires surtout si le spectateur peut se délecter du format 3D.

Entre de multiples combats épiques rythmés par de nombreuses explosions en mode destruction massive, Mark Walberg reprend son rôle et il est rejoint par la splendide Laura Haddock. À noter aussi la présence incontournable de l’immense acteur Anthony Hopkins drapé dans son mystérieux personnage de Lord anglais.

Si vous aimez l’action, voici un divertissement époustouflant au design parfait ! Les fans absolus vont adorer, les autres seront certainement moins convaincus.

Du combat, seuls les lâches s’écartent. »

Homère

 

La Taularde

la_taularde

« Pour sauver l’homme qu’elle aime de la prison, Mathilde prend sa place en lui permettant de s’évader. Alors que sa survie en milieu carcéral ne dépend que de lui, Mathilde n’en reçoit plus aucune nouvelle. Isolée, soutenue uniquement par son fils, elle répond désormais au numéro d’écrou 383205-B. Mathilde deviendra-t-elle une taularde comme une autre ? »

Ce film particulièrement sombre, réalisé par Audrey Estrougo, pose l’éternelle question du choix personnel, selon ses propres convictions, et l’aptitude ensuite à assumer concrètement ses décisions. Ainsi la liberté de vie peut-elle être sacrifiée pour démontrer une extrême preuve d’amour ? Où sont les limites ?

Véritable huis clos étouffant, l’ambiance se révèle saisissante tant le spectateur peut ressentir l’insalubrité, l’insécurité et la froideur glaciale de cette prison. En évitant les clichés, cette totale immersion dans l’univers carcéral dépeint avec justesse la cruauté qui y règne, la violence effrayante qui prédomine et les rapports humains, parfois bestiaux, mais aussi teintés d’humour, entre ces femmes emprisonnées et leurs gardiennes.

Au sein de cette noirceur omniprésente, un casting irréprochable (Suzanne Clément, Carole Franck…) offre principalement un véritable rôle poignant, agrémenté de subtilité, à Sophie Marceau. La comédienne (l’une de mes actrices préférées) se révèle naturellement telle une stupéfiante source de lumière, qui submerge totalement l’écran.

En effet, sa prestation époustouflante de sincérité dévoile ainsi l’étendue de son immense talent, loin, très loin, de ses rôles précédents, plus romantiques et légers qui semblaient la caractériser fréquemment depuis de nombreuses années. Dans une mise à nu totale de son corps et de son être, elle exprime admirablement, sans fioriture, la violence et la douleur de son personnage.

Un grand coup de cœur pour ce film coup-de-poing habité d’une réelle énergie émotionnelle, saisissante de réalisme.

Seul le corps peut aller en prison, l’esprit ne peut être prisonnier, on ne peut pas attraper le vent. »

Sahar Khalifa

Ma Meilleure Amie

578048_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Milly et Jess sont deux meilleures amies inséparables depuis l’enfance. Alors que Milly se voit diagnostiquer une grave maladie, Jess tombe enceinte de son premier enfant… »

Cette magnifique comédie dramatique, tout en pudeur et douceur, réalisée par Catherine Hardwicke, explore les rouages de l’amitié et rend un superbe hommage aux femmes victimes d’un cancer du sein. Effectivement, la vie peut basculer du jour au lendemain…

Entre légèreté pétillante, humour salvateur et de profonds instants d’émotion dévastatrice, le talentueux duo d’actrices Drew Barrymore et Toni Collette, toujours dans une délicate justesse d’interprétation, plonge constamment le spectateur face aux situations les plus tragiques, sans jamais sombrer dans une pathétique caricature. Bravo !

Une superbe réflexion sur la destinée et un puissant hymne à la vie…

À voir avec le regard du cœur, accompagnée de sa meilleure amie, pour ne jamais oublier combien certaines personnes sont essentielles à notre quotidien afin de constamment rester debout malgré les épreuves.

L’idéal de l’amitié c’est de se sentir un et de rester deux. »

Anne Sophie Swetchine

Batman v Superman : L’Aube de la Justice

299620

« Craignant que Superman n’abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l’affronter : le monde a-t-il davantage besoin d’un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d’un justicier à la force redoutable mais d’origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l’horizon… » 

Le petit dernier Marvel, réalisé par Zack Snyder, nous offre une mise en scène grandiloquente. Inévitablement, la lutte entre le Bien et le Mal reste un sujet universel et intemporel, constamment exploré cinématographiquement.

En effet, cette superproduction permet la rencontre du duel hypermusclé tant attendu entre Ben Affleck (Batman) et Henry Cavill (Superman) dans la peau de superhéros dont la foi, dans un monde en crise, va être remise en question. La confrontation va être redoutable pour permettre le triomphe d’une certaine justice.

La touche charme de cet affrontement est représentée par l’actrice Gal Gadot, dans le rôle de Wonder Woman, tout simplement magnifique. Côté technique, les effets spéciaux, omniprésents et surprenants, sont véritablement parfaits tout comme les scènes de combat particulièrement adaptées pour chacun des personnages.

L’univers des comics reste globalement respecté, cependant malgré une dernière partie intense et honorablement réussie, le scénario reste néanmoins un peu faible, parfois vide de sens. De plus, le style, d’une noirceur parfois pesante, manque cruellement de cet humour ravageur qui égaye les nouveaux blockbusters.

Un film, certes loin du chef d’œuvre, mais qui tient ses promesses de divertissement, offrant un agréable spectacle ! Les enfants et les adultes seront certainement comblés.

Aucun bon n’est sans mal, aucun coupable sans bien. »

Henri-Frédéric Amiel

1 2 3 4