Posts Tagged ‘choix’

Marie-Francine

arton34628

« Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents… … à 50 ans ! Infantilisée par eux, c’est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir, qu’elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu’elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question… »

Rien que le titre attrayant de ce film fleure bon la comédie française romantique. On devine déjà combien la charmante héroïne vivra de nombreux bouleversements du cœur suite à cet aléa majeur dans sa vie. Ainsi, tout perdre à l’âge de la cinquantaine, et se retrouver telle une enfant à devoir retourner vivre chez ses parents, exprime un message social d’actualité encore risible par certains, pourtant tellement révélateur du malaise de notre société contemporaine. Sur fond de nostalgie, le conflit générationnel promet bien des étincelles ainsi que des éclats de rire !

Totalement fan de la femme atypique et actrice Valérie Lemercier, j’ai de nouveau succombé à son style décalé, son humour cinglant inégalable, ses émotions qu’elle laisse transparaitre naturellement d’un simple regard, son élégance charismatique et son don des mots qu’elle énonce toujours avec une certaine magie poétique. Face à elle, l’acteur Patrick Timsit se révèle surprenant dans un rôle de dragueur, en totale opposition au registre dans lequel il se cantonne habituellement. Concernant les indétrônables parents, la merveilleuse Hélène Vincent et l’attachant Philippe Laudenbach sont délicieusement excellents.

Voici un très beau film, tendre, piquant et émouvant… Enfin, une agréable bouffée de bonheur dans le cinéma français. Divin !

Grandir sa vie, c’est servir ses parents. »

Amadou Koné

Sans enfants et Heureuse

D’aussi loin que je me souvienne, sincèrement, je n’ai jamais eu de désir d’enfant. Toute petite déjà, je ne me suis jamais visualisée dans mon futur en qualité de maman, entourée d’un ou plusieurs bambins en culottes courtes. Tout comme, il semble incohérent de demander à des hétérosexuels ou homosexuels le choix de leur sexualité, certaines jeunes filles ne ressentent aucune envie de donner la vie. Et fréquemment cela dérange énormément notre société actuelle soumise à une intense pression sociale. La Femme doit féconder pour se réaliser…

(suite…)

L’Embarras du choix

161798_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

« Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place… »

Dans cette formidable comédie romantique française, réalisée par Éric Lavaine, on retrouve, pour notre plus grand plaisir, la pétillante Alexandra Lamy, dans un rôle plus mature et ultra féminin.

De plus, ce casting, un véritable trio de choc, révèle aussi les actrices Anne Marivin et Sabrina Ouazani (excellente !) qui illuminent le film tant elles sont attachantes, malicieuses et irrésistibles. À noter aussi que Jérôme Commandeur réserve quelques scènes vraiment drôles.

Entre émotion et rire, le sujet original de l’indécision chronique est habilement étudié, même si porté par un scénario parfois un peu trop succinct. Cependant, le spectateur ne pourra être que touché par certaines scènes terriblement humaines (on sent le vécu !) et autres instants pétillants d’optimisme. Un vent frais de légèreté appréciable ! Entre les comédiens Arnaud Ducret et Jamie Bamber qui va choisir la belle Alexandra ?

Bref, voici un agréable moment, charmant, qui se savoure avec délice.

De toutes les choses contraires au bonheur, l’indécision est la pire. »

Aglaé Adanson

Prise de conscience

Souvent, la société actuelle nous impose une norme sociale : être au top sans relâche avec une mine éclatante, un paraitre parfait auréolé d’un état d’esprit spontanément rayonnant… Ainsi ne jamais fléchir publiquement pour éviter de devoir se relever douloureusement. Pourtant, aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas respecter ces codes imposés. Ras-le-bol de la perfection !

En effet, je vais faire la grève du sourire, de la bienveillance et de la gentillesse pendant 24 heures. À présent, je m’accorde le choix d’être de mauvaise humeur, maussade en mode « chonchon », car j’en ai marre d’être éternellement joyeuse, à l’écoute constante des autres, et enfin parce que parfois ne plus s’écouter devient réellement harassant… Finalement, j’ai le droit moi aussi de souffrir, de ruminer bêtement afin d’évacuer, digérer les mauvaises nouvelles du quotidien, et autres péripéties de mon entourage. Maintenant, ma complaisance est aux abonnés absents.

(suite…)

1 2 3 4