Posts Tagged ‘bonheur’

Pensées festives

Encore une année particulière, et hélas parfois bien douloureuse, qui délicatement tire sa révérence, non sans célébrer joyeusement un Noël animé, entouré d’amis proches, de la merveilleuse famille ou simplement fêter intimement. Un réel partage avec les personnes aimées dont la seule présence chaleureuse offre la magie du moment présent en cette période heureuse.

Durant ces derniers mois, le temps a de nouveau galopé à une vitesse effrénée. Souvent, je m’étonne et regrette de ne pas encore avoir pris un instant de pleine conscience pour contempler le dynamisme de la vie dont la roue tourne sans discontinuer… parfois même, me semble-t-il, en accéléré !

Dans quelques heures seulement, le Père Noël s’invitera secrètement, se jouant finalement de la patience des enfants, et égayera le cœur de ceux qui gardent inlassablement une âme rêveuse, espérant encore que le lendemain reste porteur d’espoir.

La vie continue quoi qu’il arrive…

Que la pétillante étincelle de la magie de Noël parsème d’étoiles votre regard et illumine votre bonheur.

Joyeuses et Heureuses Fêtes !

Celui qui n’a pas Noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d’un arbre. »

Roy Lemon Smith

Douceur à Portofino

Dernièrement, suite à deux jours de pluie consécutifs, j’ai subitement pris conscience de la fin imminente de l’été, du point final de cette chaleureuse saison, que j’affectionne particulièrement. Même mes pauvres petons, le soir venu, commençaient à ressentir cette fraicheur naissante, m’obligeant presque à reléguer mes tongs adorées au profit de chaussettes bien chaudes, plus enveloppantes. Devant un tel constat et avant que la déprime saisonnière ne me gagne, j’ai décidé de réserver prestement quelques jours en Italie, ce pays si cher à mon cœur.

(suite…)

Le juste équilibre

Lorsque vous avez été gravement malade, il est difficilement réalisable de revenir à la problématique des gens normaux. En effet, votre vie a basculé subitement, tragiquement, à l’annonce de cette sentence mortelle et lorsqu’enfin vous pouvez vous féliciter d’avoir gagné le combat, celui de la vie, la vôtre, vous comprenez alors que vous avez indéniablement changé. Aujourd’hui, vous écoutez désormais votre cœur, vous savourez son rythme perpétuel, vous avez tellement souhaité que ces battements ne s’arrêtent pas à jamais.

Étrangement même si la routine reprend son cours, même si cette vie continue, même si les autres vous perçoivent de nouveau comme un être guéri, donc vivant, pourtant, en vous, il y a quelque chose de différent, de difficilement explicable. Vous avez survécu, vous n’êtes plus la personne d’avant, vous ne pouvez plus endosser ce rôle. Débarrassée de ce carcan de malade, vous êtes différente, transformée par cette lutte acharnée, rugissante d’une indomptable force, portée par une incommensurable volonté. Que serait devenu ce nouveau « vous » sans cette horrible transition médicale ?

(suite…)

Retrouvailles

Parfois, un cadeau nous est amené pour preuve d’une marque sincère d’affection, pour signifier un remerciement ou simplement pour offrir le plaisir d’un instant authentique de partage. Occasionnellement, ce présent ne correspond pas à nos attentes, nous rappelle des moments douloureux, évoque une perception différente de l’idée promise… Ainsi, dès son achat, il a une destinée toute tracée. En conséquence, il finira par être adoré pendant très longtemps ou sera simplement relégué au prochain vide-grenier à un prix dérisoire.

Toutefois, principalement, il y aussi les cadeaux de la vie qui s’identifient par des rencontres avec des êtres qui deviendront importants, essentiels et occuperont dorénavant une place sacrée dans notre cœur. De ce fait, je considère mes amis comme des pépites de bonheur qui ont croisé mon chemin. Pourtant, malgré leur rareté (il parait que les vrais amis se comptent seulement sur les doigts d’une main), ils restent fondamentalement une valeur sure, inestimable… Des personnes uniques sur lesquelles nous pouvons compter certes, qui n’attendent pas de recevoir pour donner, qui ne considèrent pas nos qualités à leurs propres fins, mais qui ont surtout la superbe d’être là juste pour ce qu’ils sont, sans fioriture, ni préjugé.

(suite…)

1 2 3 4 5 7