Posts Tagged ‘beauté’

Le long de l’Aigue Brun

Le printemps arrive parsemant dans le ciel cette bonne nouvelle. Ainsi, la végétation se réveille doucement et égaye la nature de touches colorées et fleuries… Fini la grisaille ! Pour en profiter, quoi de plus sympathique qu’une balade en pleine nature, dans la campagne provençale, un après-midi par un beau soleil ?

En famille, j’adore marcher tranquillement à  mon rythme afin de m’oxygéner et respirer à pleins poumons les bonnes odeurs de la forêt, notamment dans le Parc Naturel Régional du Luberon. Il y a des endroits dont on ne se lasse jamais, malgré plusieurs visites, chaque contemplation devient rare, car privilégiée. Au sein de cet univers, presque enchanteur, semblant parfois irréel, la beauté du paysage me subjugue à chaque fois et m’impressionne littéralement. Conquise, je ne me lasse jamais d’y aller. Un sublime panorama offre toujours un spectacle unique, en sachant l’apprécier d’un regard pur.

(suite…)

Beauté naturelle : La calanque d’En-Vau

Parfois lorsque le quotidien s’assombrit un peu ou quelques contrariétés s’invitent dans ma journée, j’apprécie de me souvenir de doux instants. Immédiatement, le sourire revient et grâce à la mémoire de ces petits plaisirs, j’affronte avec joie et slalome donc plus aisément entre les embûches.  La mémoire offre toujours un cocon d’apaisement, il suffit simplement d’en ouvrir la porte de son esprit. Ainsi, je me rappelle de cette journée fabuleuse, inoubliable, animée d’un grand soleil pendant ce dernier mois.

En effet, afin de clôturer dans la bonne humeur la fin des vacances scolaires, nous décidons, avec mon mari et fiston, d’aller nous oxygéner en allant marcher en famille et découvrir alors un nouveau site naturel remarquable, en l’occurrence la calanque d’En-Vau, endroit grandiose de par ses falaises dominantes.

(suite…)

Zootopie

zoo

« Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque… »

Avec ce nouveau long-métrage extraordinaire, Disney revient aux véritables racines de ses succès mythiques en animant des animaux aux comportements humains.

Rich Moore et Byron Howard (« Volt », « Raiponce », « Les Mondes de Ralph ») nous offrent ici un superbe graphisme doté d’une réelle ingéniosité et d’un humour vraiment tordant… Inévitablement devant une telle richesse, tous les éléments sont ainsi réunis pour constituer la panoplie d’un incontestable joyau d’animation. Un véritable coup de cœur !

En effet, les personnages hauts en couleur sont définitivement craquants et terriblement attachants. Comment résister au charisme et à l’énergie débordante de l’adorable lapine Judy Hopps ? De ce fait, les effets visuels et la finesse du détail révèlent tant de la magie que le spectateur a parfois l’impulsion de tendre la main vers l’écran pour caresser ces peluches vivantes, aux pelages et expressions si réalistes !

Au-delà du simple divertissement distrayant, un discours subtil, sensible et intelligent se dessine, mettant à nu les véritables travers de notre société et stéréotypes bien ancrés. À travers des bestioles humanisées totalement irrésistibles, les réalisateurs expriment plus facilement leurs idées et divers constats de ce qui nuit définitivement à notre monde actuel… Parfois, la compréhension pour autrui s’en trouve ainsi plus aisée. Entre parodies, différents clins d’œil cinématographiques et autres caricatures, cette comédie offre une réflexion sur le « vivre ensemble » présentant en conséquence un message social et de tolérance.

Un véritable chef-d’œuvre, à la fois poilu et poilant !

Il n’y a point de bonheur sans courage, ni de vertu sans combat. »

Jean-Jacques Rousseau

Les Saisons

les_saisons_affiche_loups-e5311

« Après avoir parcouru le globe à tire d’ailes avec les oiseaux migrateurs et surfé dans tous les océans en compagnie des baleines et des raies mantas, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud reviennent pour ce nouvel opus sur des terres plus familières. Ils nous convient à un formidable voyage à travers le temps pour redécouvrir ces territoires européens que nous partageons avec les animaux sauvages depuis la dernière ère glaciaire jusqu’à nos jours. L’hiver durait depuis 80 000 ans lorsque, en un temps très bref, une forêt immense recouvre tout le continent. Une nouvelle configuration planétaire et tout est bouleversé. Le cycle des saisons se met en place, le paysage se métamorphose, la faune et la flore évoluent. L’histoire commence… À un interminable âge de glace succède une forêt profonde et riche puis, sous l’impulsion d’hommes nouveaux, une campagne riante. Les Saisons est une épopée sensible et inédite qui relate la longue et tumultueuse histoire commune qui lie l’homme aux animaux. »

Ce film prodigieux représente tout simplement une ode à la beauté du monde qui nous entoure et les splendides milieux sauvages qui s’éveillent encore dans la nature.

En parcourant ces forêts, en admirant ces espèces animales, le spectateur est directement plongé dans un univers de poésie, de pureté, de réflexion…  Outre une technique parfaite, chaque plan est minutieusement travaillé, détaillé via ce documentaire et restitue ainsi admirablement de magnifiques visuels stupéfiants. Un incroyable travail de titan ! Un apaisement parcourt indéniablement ce long-métrage, cela semble presque naïf tant l’exposition de ce bonheur peut déranger dans notre société actuelle.

Pourtant, un message primordial, sans être sectaire et moralisateur, se dessine vivement : faire prendre conscience de ce que nous pouvons perdre si nous ne préservons pas suffisamment notre environnement actuel.  Les ravages dévastateurs de l’homme ne cessent de se perpétuer sans pour autant se préoccuper vraiment de ce qu’il restera ensuite à nos descendants.

Une magnifique leçon d’écologique, savamment optimiste ! Pour tous les amoureux inconditionnels de la nature et des animaux… En ce qui concerne les réfractaires, ceux qui sont encore insensibles à ces éléments indispensables pour l’équilibre de notre planète, si vous ne succombez pas en visionnant ce film, il est alors définitivement trop tard pour vous.

À travers une puissante analyse historique, les auteurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud offrent ici un superbe conte humaniste sublimé par la musique du compositeur Bruno Coulais.

Admirable et indispensable !

Il faut faire des films politiques sur la nature. Ne pas trop en dire, laisser parler les images. Le discours, c’est à chaque spectateur de le trouver. »

Jacques Perrin

1 2 3 4 5 7