Posts Tagged ‘beauté’

La calanque de Sormiou, petit coin de paradis

Précédemment, j’avais passé une journée magique et inoubliable en admirant la beauté de la calanque d’En-Vau. Avec mon mari, nous nous étions alors promis d’instaurer la fabuleuse routine d’en visiter une chaque année. Un joli préliminaire d’un farniente dépaysant avant le programme « chargé » des prochaines vacances… Les innombrables ponts du mois de mai ont largement favorisé cette envie de lâcher prise afin de découvrir un nouvel environnement, gorgé de nature.

Depuis longtemps, j’adore marcher tranquillement, à mon rythme (plutôt lent, la sportive qui sommeille en moi ronfle toujours allègrement) afin de m’oxygéner et respirer à pleins poumons, en observant le côté pittoresque d’un paysage. Cela me détend, m’apaise et me procure un bien-être total. En mode « décompression », je ne pense à rien, seulement à profiter du cadre exceptionnel, du moment présent.

(suite…)

Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur

157608

« Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l’attend – jusqu’au jour où il s’empare de l’épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir. Mis au défi par le pouvoir du glaive, Arthur est aussitôt contraint de faire des choix difficiles. Rejoignant la Résistance et une mystérieuse jeune femme du nom de Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l’épée, à surmonter ses démons intérieurs et à unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui a dérobé sa couronne et assassiné ses parents – et, enfin, accéder au trône… »

Ce blockbuster, épique et spectaculaire, est réalisé par le cinéaste londonien Guy Richie, connu notamment pour « Sherlock Holmes » ou « Agents très spéciaux ».

Pour cette adaptation totalement irrévérencieuse par rapport aux faits historiques, le réalisateur revisite le mythe à la manière d’un film d’aventure d’un genre fantastique. Ainsi, la mythique légende du roi Arthur prend une nouvelle dimension grâce à de multiples effets visuels, réellement grandioses, parsemés sur un rythme effréné et époustouflant.

Au sein de cet excellent divertissement, les acteurs, Charlie Hunnam (en Roi Arthur) et Jude Law (dans le rôle du méchant) se révèlent excellents et offrent une réelle implication d’interprétation, permettant d’oublier alors un scénario quelque peu fade.

Cependant, il est impossible de s’ennuyer en se délectant de cette version atypique, agrémentée d’une musique endiablée, aux décors médiévaux magnifiques. Voici un agréable voyage en compagnie d’Arthur à travers la Grande-Bretagne…

En avant pour l’aventure !

Entre l’histoire et la légende, je choisirai toujours la légende. »

John Ford

Week-end à Cannes

Le mois de mai permet, grâce à ces week-ends prolongés, d’offrir un instant suspendu dans le quotidien afin d’en profiter pour s’évader quelques jours. Il est toujours appréciable de savourer le bonheur de se changer les idées et les habitudes de vie le temps d’une courte parenthèse, une autre bulle de confort, un nouvel ailleurs. Savourer sa liberté sans aucune contrainte horaire, se dépayser de notre environnement, découvrir de merveilleux endroits…

Afin de jouir pleinement de ces moments, mon choix s’est porté sur Cannes, la capitale mondiale du cinéma et des congrès internationaux. Qui n’a pas rêvé de fouler un jour les marches du  tapis rouge du célèbre palais du festival ? Un endroit mythique au sein de cette ville auréolée de paillettes, de petites actrices, parfois à la gloire éphémère, mais aussi d’immenses stars et de multiples strass.

(suite…)

La Belle et la Bête

la-premiere-affiche-francaise

« Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction. »

L’un de mes grands classiques de Disney préférés lorsque j’étais petite fille. J’espérais donc avec une vive impatience l’adaptation moderne de ce merveilleux film d’animation. Sincèrement, l’attente en valait effectivement la peine tant le réalisateur Bill Condon a su redonner vie à la féérie unique de cet univers légendaire, en proposant cette sublime comédie musicale. Ah la nostalgie de l’enfance !

Dès le début de l’histoire (très respectueuse de la version d’origine), le spectateur sera subjugué par l’enchantement qui s’imprègne des décors grandioses, des costumes somptueux, des chorégraphies sensationnelles et des multiples effets spéciaux… Le tout agrémenté d’une bande-son très rythmée, encore plus appréciable en version originale.

De plus, certes le casting se révèle exceptionnel (notamment Luke Evans et Dan Stevens), mais c’est principalement lorsqu’apparait la comédienne Emma Watson que l’immersion fantastique devient extraordinaire. En effet, l’actrice charismatique excelle dans ce rôle féministe et s’offre même le loisir d’interpréter, avec une belle justesse, les diverses chansons qui parsèment ce superbe conte.

Voici un film poétique d’une rare beauté, époustouflant de magie, toujours porteur d’un message de tolérance, de respect et d’amour…

Tout simplement, un magistral spectacle d’émerveillement, véritable ode à la différence !

Il y a bien des hommes qui sont plus monstres que vous, dit la Belle, et je vous aime mieux avec votre figure, que ceux qui, avec la figure d’homme, cachent un cœur faux, corrompu et ingrat. »

Jeanne-Marie Leprince de Beaumont

1 2 3 7