Seul sur Mars

seul

« Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies. »

Depuis quelques années déjà, un film sur l’espace apparait régulièrement sur nos grands écrans. Cet univers inconnu passionne visiblement de nombreux réalisateurs, notamment, dans le cas présent, Ridley Scott. Indéniablement, ce metteur en scène demeure pertinemment le maître de la science-fiction, et il le prouve via ce périple sur Mars.

Malgré un scénario inventif, mais peu approfondi, l’intrigue reste haletante. Ainsi, le rythme effréné offre au spectateur un véritable attachement au protagoniste. On reste en apnée en attendant l’issue de ce sauvetage tout en savourant, étrangement, de bons instants de rigolade. En effet, Matt Damon (toujours remarquable) interprète brillamment ce solitaire aux idées ingénieuses pour survivre et regorge d’humour à travers des situations hallucinantes.

Cependant, ce long-métrage m’a aussi énormément passionné en raison de ses effets spéciaux (les tempêtes de sable se révèlent oppressantes de réalisme) et la musique qui enveloppe les instants de tension extrême. Sensationnel !

Une belle épopée, véritablement optimiste, explorant judicieusement toutes les ressources nécessaires pour une immersion totale au sein de ce voyage spatial… Un peu plus près des étoiles !

Vivre, c’est passer d’un espace à un autre en essayant le plus possible de ne pas se cogner. »

Georges Perec

Comments are closed.