Room

afficheroom

« Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé. »

Inspiré du roman éponyme d’Emma Donoghue, traitant d’un célèbre fait divers macabre autrichien, ce film de Lenny Abrahamson dévoile un véritable thriller psychologique, se déroulant en deux phases. Dans cette histoire malsaine, poignante et pourtant terriblement touchante, seul l’amour transparait continuellement en fil conducteur, tant ce huis clos physique et intellectuel est oppressant, déroutant.

L’actrice phénoménale Brie Larson (récompensée notamment d’un Oscar, largement mérité, pour sa bouleversante prestation) est tout simplement époustouflante de justesse, émouvante en maman-courage, tentant de survivre constamment pour l’unique amour inconditionnel de son fils. Ce dernier, le jeune et adorable Jacob Tremblay excelle en enfant candide et spectateur de cette vie qui l’entoure, cette prison qui ne lui semble pas exister… Lui aussi méritait amplement une statuette tant sa performance est spectaculaire ! En effet, on plonge inévitablement dans son regard subjuguant, ses grands yeux vibrants d’émotion, de fascination et d’effroi.

Dans la première partie, le spectateur comprend peu à peu la situation tragique, espère avec cette maman et son enfant, lutte avec eux dans cet instinct de survie, protecteur et sauvage, puis garde espoir en leur évasion… Dans la seconde, le constat est différent. Certes, cette découverte de monde extérieur, l’exploration de simples petits plaisirs inconnus durant leur détention, les retrouvailles familiales offrent un véritable cocon de douceur en expérimentant une nouvelle adaptation. Cependant, même si une liberté physique est la racine d’une future renaissance, la reconstruction morale ne reste jamais acquise face à ce genre de traumatisme.

Un film original, touchant, sensible et poétique dans sa perspective humaine. À découvrir absolument !

La liberté est le fruit de l’intelligence et de l’amour. »

Félicité Robert de Lamennais

Comments are closed.