Spider-Man : Homecoming

home

« Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui… »

Voici le retour de l’homme-araignée et ce come-back se révèle véritablement spectaculaire et drôle ! On retrouve ici l’esprit originel qui apportait ce charme d’antan, porteur d’une certaine nostalgie, des premiers comics book consacrés au héros de l’univers Marvel.

Ce nouveau « Spider-Man » est réalisé brillamment par Jon Watts qui affectionne le personnage puisqu’il a déjà précédemment consacré deux sagas à ce super-héros.

Ah les aventures de Peter Parker, on ne s’en lasse jamais ! Le rôle principal est joué cette fois-ci par le jeune acteur Tom Holland, particulièrement excellent en adolescent spontanément attachant et complètement accro aux réseaux sociaux ! Grâce à son naturel et sa simplicité juvénile, il colle parfaitement à ce teen movie, se révélant dans sa confrontation avec Michael Keaton, toujours aussi crédible.

Bref, un agréable blockbuster, en mode pop-corn movie, de cet été, délicieusement pétillant.

Ce sympathique divertissement joyeux et espiègle, à l’humour omniprésent, ravira un large public, tout en visant notamment les adolescents.

La jeunesse est un art. »

Oscar Wilde

À quatre roues

Autant se faire plaisir avec ce précieux blog en abordant un sujet qui me tient à cœur en ce moment… Ainsi, pourrais-je aider les mamans qui hésitent encore à prendre cette décision extrêmement importante : dois-je ou non inscrire mon enfant à l’apprentissage de la conduite accompagnée ? Sujet hautement philosophique qui n’est pas pourtant abordé cette année au  bac !  Alors Pour ou Contre ?

Au départ, la simple idée que mon fils était devenu grand d’un coup (j’ai l’impression d’avoir loupé la transition entre les couches et les soirées festives aux cocktails alcoolisés) pouvant alors éventuellement s’offrir la liberté de conduire, et donc de côtoyer l’imprudence d’autres conducteurs, me donnait des sueurs froides. Puis, tentant de me raisonner, devant l’insistance de mon bébé d’homme, j’ai réussi à me persuader (à grand renfort de respiration profonde pour combattre mon hyperventilation) que dorénavant je devais le laisser guider ses pas vers sa vie de presque adulte.

(suite…)

Transformers : The Last Knight

5174420_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

« The Last Knight fait voler en éclats les mythes essentiels de la franchise Transformers, et redéfinit ce que signifie être un héros. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans Transformers: The Last Knight, les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre. »

Cet énorme blockbuster de l’été (cinquième opus de la franchise « Transformers« ) est réalisé par le génial Michael Bay. Sa sortie en salles se dévoile quasiment dix ans après le premier épisode, un presque retour aux origines, en forme d’hommage.

Comme souvent dans ce genre de longs-métrages, l’esthétisme visuel et l’application technique des moyens déployés, notamment pour les incroyables effets spéciaux, sont spectaculaires surtout si le spectateur peut se délecter du format 3D.

Entre de multiples combats épiques rythmés par de nombreuses explosions en mode destruction massive, Mark Walberg reprend son rôle et il est rejoint par la splendide Laura Haddock. À noter aussi la présence incontournable de l’immense acteur Anthony Hopkins drapé dans son mystérieux personnage de Lord anglais.

Si vous aimez l’action, voici un divertissement époustouflant au design parfait ! Les fans absolus vont adorer, les autres seront certainement moins convaincus.

Du combat, seuls les lâches s’écartent. »

Homère

 

Always London

Sincèrement, je sais combien je suis chanceuse d’avoir eu l’opportunité de visiter de nombreux pays, pourtant je reste toujours attachée en priorité à Londres. Malgré les innombrables séjours depuis ma plus tendre jeunesse, cette ville me comble toujours autant. Constamment, je ressens ce lien invisible qui me guide vers elle, telle une réelle nécessité de m’imprégner alors de la richesse culturelle qui l’anime, tant sa propre créativité est inspirante.

À chaque voyage, je découvre avec enthousiasme de nouveaux endroits, déguste divers mets culinaires, rencontre des personnes dont l’accent demeure parfois aussi improbable que le mien… Tellement d’instants précieux qui m’apportent ce frétillement de bonheur, cette saveur inestimable de la première fois.

(suite…)

1 2 3 4 89