Les bonnes résolutions… Non, merci !

Une nouvelle année se profile …

Cet élément déclenche instinctivement une prise de conscience qui consiste à une analyse partielle de ces 365 derniers jours écoulés.

Comme beaucoup de personnes, la bonne résolution jaillit majestueusement dans mon esprit et m’engage alors à améliorer mon quotidien, mon comportement et à colorer ainsi ma vie de multiples envies saines et efficaces : une véritable remise en cause.

Toutefois, cette visualisation d’un futur plus équilibré ne dure que très peu de temps… Même les bonnes idées me lassent ! J’essaye pourtant de progresser, mais finalement ma fainéantise physique et mentale (je cumule les deux !) reprend rapidement le dessus.

Pour 2014, promis, je vais essayer de m’obliger à respecter une seule et unique résolution.

En fin de compte, elle s’impose naturellement, sans compromis, ni restriction.

Personnellement, cela tient en une seule phrase : rester moi-même et prendre soin de mon entourage.

Être à l’écoute de mon corps, mon meilleur ami qui ne triche jamais et sur qui je peux compter, si je prends bien soin de lui.

En effet, il m’envoie souvent des signaux d’alarme, à moi de savoir les percevoir afin qu’il guide facilement mes pas vers un avenir harmonieux.

Toutefois, je peux souhaiter (l’espoir permet de croire !) des projets honorables de début d’année : arrêter de fumer, se mettre au sport, faire un régime, ne pas craquer lors de séances shopping, ne plus m’énerver contre les enfants, discuter calmement et dans une totale ouverture d’esprit avec mon chéri… Une véritable liste pleine de bons sentiments ! Mais combien allons-nous en tenir véritablement ?

Pourquoi se soumettre à cette coutume (qui commence sérieusement à me taper sur les nerfs !) si l’on n’y croit pas déjà soi-même ?

En définitive, tenir ses bonnes résolutions se révèle avec le temps épuisant !

Pourquoi commencer ce premier jour, en se mentant déjà ?

Malgré toutes nos bonnes intentions, nous allons renoncer très rapidement et les illusions vont vite retombées comme un soufflé (ne jamais ouvrir la porte du four pendant la cuisson !) devant les premières difficultés.

Effectivement, il semble tellement plus facile de se dire : « demain, je change ». Après quelques jours d’efforts, la motivation s’envole comme par magie et le quotidien, les habitudes néfastes reviennent immanquablement.

Osons être honnêtes avec nous-mêmes avant tout et réalisons ce que nous désirons vraiment pour NOUS, notre petite personne, notre nombril (pas seulement pour impressionner un proche ou l’entourage professionnel).

Prenons le temps d’écouter cette petite voix intérieure qui nous dicte une pensée qui nous tient le plus à cœur.

La recette du bonheur n’existe pas. Le bonheur est personnel, celui que l’on se crée intérieurement en aimant sans compter.

Je n’ai donc aucune bonne résolution pour cette année 2014 sauf poursuivre ma vie telle qu’elle est ! Honnêtement, elle me convient parfaitement.

Surtout continuer de me faire confiance, me sentir bien dans ma peau, me dorloter sans la moindre culpabilité, réaliser ce dont j’ai profondément envie sans tenir compte du jugement d’autrui, profiter de l’instant présent, de l’amour de mes proches et rester moi-même quoi qu’il advienne avec mes qualités et mes défauts… Croire avec bienveillance en l’âme humaine !

La fatalité veut que l’on prenne toujours les bonnes résolutions trop tard. »

Oscar Wilde

Comments are closed.