Le miroir aux alouettes

Avant la prochaine sortie imminente de notre second livre « Le bal des pétasses », voici quelques mots uniquement destinés à vous, précieux lecteurs de notre blog, afin de vous présenter, notre personnage principal : Lina.

En lisant, en tant que privilégiés,  le début de ce roman, vous pourrez ainsi percevoir sa volonté accrue d’incorporer un univers professionnel et son désir d’affronter la réalité du monde du travail.

Bien évidemment, ses premiers pas engendreront ensuite de nombreuses tribulations et autres péripéties. Une véritable immersion qui ressemble à un long chemin semé d’embuches… Courage Lina !

« Aujourd’hui, à 30 ans, j’entame un nouveau chapitre de mon existence. En effet, après un parcours personnel et varié dans ma vie active, j’ai merveilleusement profité d’une belle pause d’amour pour accueillir mon fils et savourer le bonheur de l’instant présent, bercée par des journées de tranquillité, de douce liberté, de spiritualité.

Délicieusement, je me consacrais à mon rôle de maman, pleinement épanouie auprès de mon bébé de six mois. Sincèrement, sa naissance est une renaissance. Durant ma grossesse, j’ai vaincu mes échecs et accepté complètement mon douloureux passé. L’image de cet enfant innocent, qui se cache à l’intérieur de mon ventre, a favorisé merveilleusement mon bien-être. Pendant neuf mois, j’ai pu me préserver, me pardonner, m’apprécier véritablement, en grandissant au même rythme que ce petit être. Inévitablement, une véritable transformation s’est opérée en me déracinant des croyances qui étaient néfastes à mon estime. Depuis son arrivée, mon quotidien m’enchante chaque jour davantage. Malheureusement,  cette totale plénitude doit prochainement être ponctuée d’une fin puisque mon congé maternité se termine. Étant au chômage, à la suite d’un licenciement économique, je n’ai vraiment plus le choix, je dois retravailler rapidement.

Pourtant, je ne veux plus être cette femme, responsable d’une agence d’assurance, qui court sur de hauts talons, moulée dans son tailleur strict et affichant rigoureusement un sourire ridicule de courtoisie figé sur le visage afin de répondre favorablement aux demandes des clients exigeants. Ainsi, enchaîner les heures supplémentaires pour se délecter de la prime mensuelle sur la feuille de paye ne me correspond plus. Au demeurant, j’ai profondément changé mentalement. Le dialogue avec mon enfant a généré une nouvelle vision de la vie. Cependant, parfois la réalité impose ses choix et je me sens prête à retravailler, même si le manque d’enthousiasme se fait cruellement sentir. »

À suivre…

Comments are closed.