La Danseuse

094836_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

« Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle. »

En réalisant son premier long-métrage, Stéphanie Di Guisto a choisi de s’inspirer librement de l’histoire méconnue de la danseuse américaine Loïe Fuller. Dans ce biopic romanesque, la beauté visuelle, auréolée d’une splendide lumière domine chaque plan grâce à de nombreux mouvements épiques de danse, totalement portés par une réelle sensualité.

Le casting se révèle assez prestigieux. Pourtant, l’actrice française Soko, à elle seule, subjugue et envoute totalement ce film. Entre force immense et tendre délicatesse, sa performance demeure exceptionnelle tant cette dernière semble habitée par le personnage de l’héroïne et les émotions ressenties. Ainsi, celle-ci exprime merveilleusement la sensibilité artistique de cette femme, indissociable de son talent chorégraphique novateur à cette époque.

Évidemment, le spectateur conquis se laissera aussi charmer par la gracieuse juvénile Lily-Rose Depp, interprétant Isadora Duncan, même si sa présence n’apparait seulement qu’après une heure de film. Une très belle révélation ! Incontestablement, ses premiers pas de comédienne novice s’avèrent réellement très prometteurs pour un futur avenir étoilé.

Un magnifique film, émouvant et enveloppé d’une douce poésie, qui décline le portrait d’une femme libérée et passionnée.

L’acte le plus courageux est toujours de penser par soi-même. À haute voix. »

Coco Chanel

 

Comments are closed.