La Chute de Londres

050737_jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxx

« Les plus grands leaders du monde occidental sont attendus à Londres aux funérailles du Premier ministre britannique, mort dans des circonstances plus que douteuses. Mais ce qui avait commencé comme l’évènement le plus sécurisé de la planète tourne rapidement au désastre. Cible d’un complot terroriste, la capitale anglaise est mise à feu et à sang et la plupart des chefs d’état faits prisonniers. Seuls ont pu s’échapper le président américain et l’agent secret Mike Banning, qui vont devoir à la fois combattre pour survivre et mettre fin aux agissements des terroristes. »

Pour cette suite de l’excellent « La Chute de la Maison Blanche », Babak Najafi réunit toujours un casting implacable avec les mêmes protagonistes et traite alors d’un sujet d’actualité qui, hélas, n’est pas sans rappeler les derniers attentats terroristes.

Malgré des scènes d’action spectaculaires et des effets visuels remarquables (notamment les explosions massives des bâtiments de Londres), le scénario un peu trop classique, et indéniablement plutôt banal, peine à décoller même si l’ennui n’a pas d’emprise sur ce long-métrage.

Certes, la fin reste convenue (avec un long discours de Morgan Freeman plutôt inadapté face au climat de notre société actuelle), cependant le suspense est de mise et permet de savourer pleinement le jeu très musclé et énergique de l’acteur Gerard Butler, toujours aussi charismatique. De retour dans le rôle de Mike Banning, c’est un agent spécial que l’on souhaiterait fortement inviter à prendre un verre !

Un bon divertissement sympathique pour tout amateur de blockbuster. Idéal pour se détendre totalement en se vidant la tête et prendre ainsi un instant de plaisir. À visionner pour oublier les giboulées du mois de mars !

 Le moyen d’être sauf, c’est de ne pas se croire en sécurité. »

Thomas Fuller

Comments are closed.