Crazy Amy

crazy

« Depuis sa plus tendre enfance, le père d’Amy n’a eu de cesse de lui répéter qu’il n’est pas réaliste d’être monogame. Devenue journaliste, Amy vit selon ce crédo – appréciant sa vie de jeune femme libre et désinhibée loin des relations amoureuses, qu’elle considère étouffantes et ennuyeuses ; mais en réalité, elle s’est un peu enlisée dans la routine. Quand elle se retrouve à craquer pour le sujet de son nouvel article, un brillant et charmant médecin du sport nommé Aaron Conners, Amy commence à se demander si les autres adultes, y compris ce type qui semble vraiment l’apprécier, n’auraient pas quelque chose à lui apprendre. »

Sans aucun doute, ce film de Judd Apatow ( connu pour « 40 ans : mode d’emploi« ) représente la comédie romantique typiquement américaine. Pour les amateurs du genre, tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment, sans se prendre la tête (ce qui n’est déjà pas si mal, en cette période délicate…)

Certes, le niveau général ne se révèle pas très élevé tant les situations sont parfois primaires, pour autant les dialogues sont percutants et l’humour grinçant permet de rire sans réfléchir. C’est franchement drôle, souvent en dessous de la ceinture, limite vulgaire, mais terriblement attendrissant dans cette grossièreté outrancière. De plus, cette sympathique Amy (qui a écrit le scénario) plait particulièrement puisqu’enfin elle déroge aux beautés superficielles estampillées « made in USA ». Nature et sans fioritures, certainement les raisons d’un tel succès ! Chaque femme peut ainsi facilement s’identifier à elle.

Le casting, avec de nombreuses célébrités, permet aussi de découvrir d’autres acteurs plus méconnus du grand public : Amy Schumer est excellentissime, Tida Swinton totalement méconnaissable et Ezra Miller exploite à merveille ses compétences. Cependant, il reste regrettable que l’épilogue soit assez plat et achève, sans grande ambition, ce long-métrage.

Pourtant, indéniablement, on s’amuse et l’on s’étonne même de s’esclaffer devant de tels moments incongrus. Le film, d’un moment de vie, idéal pour passer une bonne soirée, plus particulièrement entre filles, et ensuite savourer une exquise pizza tout en parlant de ces hommes kleenex … ou pas.

Je ne sais rien en matière de sexe, parce que j’ai toujours été mariée. « 

Zsa-Zsa Gabor

Comments are closed.