Virée shopping

Voilà, j’ai enfin admis que faire du shopping avec mon fils adoré, un adolescent dans toute sa splendeur, demeure tout simplement impossible. Profitant de cette fameuse période des soldes, j’ai, tout comme mon tendre mari, voulu lui faire plaisir en l’accompagnant dans les boutiques. Ah la joie des magasins en famille !

Sincèrement, je dois admettre que j’étais sur l’instant relativement flattée que mon bébé, devenu grand, souhaite ma présence pour choisir ses tenues. Toutes mes copines se plaignent du manque de connivence avec leurs enfants, de cette indépendance qu’ils veulent obtenir trop vite, en franchissant allègrement les innombrables étapes qui mènent à la maturité et une éventuelle autonomie.

(suite…)

Départ pour un nouvel envol

Tous les ans, la tradition incontournable des bonnes résolutions revient inlassablement chaque 1er janvier. Parfois, le réveillon festif de la veille (accompagné d’un peu trop de bulles de champagne) égaye encore plus d’un fol optimisme la réalité enjolivée de notre esprit quelque peu embué.

En vieillissant dans la joie et la bonne humeur, malgré une certaine maturité évidente (ce que les jeunes appellent, avec dédain, les rides), l’inventaire de toutes nos espérances inassouvies augmente, nos projets personnels deviennent alors totalement fantasmagoriques… Cependant, la croyance dans la concrétisation de ces souhaits reste souvent une expérience éphémère le temps des cris joyeux de la « Bonne Année ».

À présent, je préfère, grâce à une forme de sagesse, ne pas me risquer à céder à la tentation d’une énième liste de bonnes résolutions, puisque je ne m’en rappelle nullement la semaine suivante et même en notant rigoureusement l’ensemble de mes motivations, je sais oh combien mon manque de conviction ne me permettra jamais d’atteindre la quête de perfection que je m’affligeais régulièrement auparavant. Ah la lucidité !

Pourtant, cette année, la lassitude de l’habitude quant à des promesses rapidement oubliées ne m’a pas gagnée. En effet, je suis habitée d’une heureuse dynamique, d’une féroce envie de bonheur, pour entamer ces douze prochains mois.

En toute honnêteté, l’année 2017 a vraiment été ponctuée d’embuches tant son chemin fut caillouteux, douloureux et sinueux. Ainsi, le meilleur de cette fichue période ne peut être que le pire de 2018.

Parfois, il suffit de réapprendre à gravir l’escalier de la vie !

S’aimer, en restant soi-même, demeure certainement la plus belle des résolutions.

D’ailleurs, j’en profite pour vous souhaiter, au nom du duo Le Caillou Rose, une formidable et merveilleuse année 2018.

Toute ma vie, j’ai été à la quête du bonheur. »

France Gall

L’avenir de demain

Comme vous l’avez peut-être remarqué, le duo Anne Carole du Caillou Rose est moins présent sur le blog depuis ces derniers mois. En effet, de nouvelles fonctions occupent énormément notre quotidien et nous ne pouvons hélas plus publier autant que par le passé.

Nos chemins de vie nous guident désormais vers de beaux objectifs, et pour mener à bien ces prochaines tribulations, que nous espérons positives, une petite pause inévitable s’impose.

Cependant, par ces quelques phrases, nous tenons à vous remercier du fond du cœur pour vos encouragements permanents durant ces quatre années formidables, vos charmants messages, votre plaisir de nous lire, votre envie de découvrir nos deux romans « À chaque jour suffit sa peine » et « Le bal des pétasses ».

Parfois, remercier peut sembler vain, pourtant nous sommes infiniment touchées par cette expérience de partage, de joie et d’humanité. Grâce à vous, à vos regards de lecteurs, notre zone de confort s’est véritablement agrandie, en s’enrichissant surtout de fabuleuses aventures… Une réelle bulle de bonheur que vous nous offrez constamment.

Ainsi, avec une tendre sincérité, nous vous adressons un immense et précieux MERCI pour tous ces fabuleux instants !

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes 2017 et à bientôt dans cette prochaine année…

L’heure de la fin des découvertes ne sonne jamais. »

Colette

 

Balayer l’hiver

En ce mois de novembre vivifiant, j’ai enfin choisi de refuser le temps qui s’impose à moi. Marre de n’être qu’un mouton docile suivant bêtement la meute résignée qui s’engouffre naïvement dans les aléas de la prochaine saison. C’est décidé, je m’offre donc ma mini-révolution !

La faute à tous ces bouquins « bien-être » qui distillent le bonheur à tout va en prônant le fait d’être heureux, de trouver son équilibre, de profiter de l’instant présent « ici et maintenant », de s’aimer intensément et toutes ces autres photos instagramées des blogueuses influentes, vendant des paysages ensoleillés, avec ou sans filtre, parsemées de tenues estivales et de sourires enjôleurs.

(suite…)

1 2 3 90